N’zérékoré : INTEGRA lance officiellement ses ateliers de formation GRAINE

Print Friendly, PDF & Email

Le Centre  du Commerce International (ITC) à travers le programme INTEGRA a démarré le lundi 3 février dernier, ses ateliers de formation en Gestion et Renforcement Agricoles pour l’Indépendance Economique (GRAINE).

Une initiative qui s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des compétences techniques des jeunes à travers la formation professionnelle et le développement de compétences générales en vue de leur qualification professionnelle effective.

Avec pour principal but de transmettre un ensemble de compétences pratiques en matière de valorisation agricole et de gestion, cette  formation s’adresse prioritairement aux jeunes des régions guinéennes rurales et sera dispensée dans l’intégralité des préfectures du pays. Pour la première phase, seront couvertes les villes de N’zérékoré, Lola, Yomou, Beyla, Macenta et Guéckédou.

Au cours de cette activité, 30 bénéficiaires préalablement identifiés dans chaque ville respective présenteront des profils différents. Il s’agit de jeunes sans emploi intéressés par le démarrage d’une activité agricole, de gérants ou employés de coopératives agricoles souhaitant accroître, mieux maîtriser, ou diversifier leur activité (créant ou renforçant des emplois) et des entrepreneurs agricoles.

Ces ateliers de formation GRAINE seront animés si besoin en langue locale par des formateurs régionaux préalablement formés par les experts des différents domaines concernés. Un exercice pédagogique orienté sur l’apprentissage par la pratique visant à doter les récipiendaires de compétences adaptés aux standards nécessaires dans la valorisation des productions sur la chaîne de valeur agricole.

A raappeler que l’objectif de ces ateliers vise à renforcer et aider les bénéficiaires à devenir indépendants dans le domaine agricole à travers une formation pratique, condensée et modulaire, dispensée par des formateurs régionaux. À ce titre, des modules allant de la valorisation agricole, qualité et normes hygiène, conditionnement, logistique, accès au financement, développement personnel, emballage, au marketing et séchage des produits agroalimentaires seront développées dans chacune des préfectures.

Maciré Camara 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.