N’zérékoré : la désignation du futur patriarche divise la famille Zogbélémou

Print Friendly, PDF & Email

Apparemment, la désignation du futur patriarche de la ville de N’zérékoré divise les sages et les familles Zogbla. Pour un premier temps, c’est Lambert Goikoya, Colonel à la retraite, président des  Zogbla et de la communauté spéléologue qui avait été désigné le 23 décembre dernier, comme patriarche de la ville.

Une désignation qui n’a pas été du goût de l’autre camp qui s’est réuni le lendemain pour désigner David Mansa Zogbélémou, fils du défunt patriarche Moholo Hazaly.

Depuis, les réactions suscitent dans la cité entre les défenseurs des deux camps. Mais pour Lambert Goikoya Zogbélémou, le premier qui été désigné, l’élection de son challenger n’est qu’un non événement.

« Les gens veulent seulement semer la pagaille sinon  chacun connaît sa place. Puisque ils s’entêtent, il faut les laisser faire. Et ce sont les chefs qui vont ramener les uns à l’ordre. C’est un non événement et une manipulation », précise Lambert Goikoya.

Du berger à la bergère, David Mansa Zogbélémou de son côté, qualifie la désignation Lambert Goikoya de la manipulation et d’un non événement.

« Ce que je vais vous dire, c’est que le soi-disant Lambert Goikoya Zogbelemou est un inconnu par le public de N’zérékoré. Même dans la famille Zogbélémou, peut-être c’est seulement dans leur concession, sinon on ne le connaît pas. De deux, le patriarche est décédé le 1er  décembre, le corps est venu le 20 et le 21, nous étions passés à l’inhumation. Et le 23, lorsque nous nous sommes attelés de libérer les étrangers, ils se sont cachés pour dire qu’ils ont choisi quelqu’un comme patriarche. C’est quelqu’un qu’on ne connaît pas, qui n’a pas vécu ici. Ils le font en complicité avec certains de Conakry. La famille Zogbélémou et les sages de N’zérékoré, des sous-préfectures ainsi que toutes les communautés ici ont dit non. Ça voulu faire un scandale mais ils sont revenus à la retenue. Comme tout le monde le sait, à 4 reprises le défunt patriarche les avait dit que le jour où il ne sera pas là, que c’est son fils David qui allait le remplacer. Donc toute la population de N’zérékoré ne reconnait que moi comme patriarche. Donc, c’est sa désignation qu’on peut qualifier de non événement », réplique David Mansa Zogbélémou.

Autre argument avancé par le camp du Colonel Goikoya Lambert Zogbélémou, c’est que le trône ne suit que la lignée des pères non entre le père et le fils, ce qui fut le cas des deux premiers patriarches.

Sur la question, David Mansa Zogbélémou précise : « S’ils savent ça, ils devraient poser cette question à mon père. Quand le vieux avait fait cette désignation, c’était au moment où on avait fait venir nos frères qui étaient en prison. Lorsque j’ai remis les frères à leurs parents devant l’autorité, c’est en ce moment que le vieux a fait cette dernière sortie. Ils étaient tous là-bas et ils ont tous écouté le message de mon père. S’ils savent cela, ils devaient réagir ce jour. Mais aucun d’eux n’a réagi en ce moment. Le président Félix Houphouët-Boigny avait préparé son fils, Henri konan Bédié non ? », S’interroge-t-il.

Amara Souza Soumaoro, Correspondant à N’zérékoré

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.