N’Zérékoré : la page FNDC est-elle sur le point d’être tournée ? 

Print Friendly, PDF & Email

En tout cas ce sera un coup dur pour les opposants contre un troisième mandat pour Alpha Condé avec l’adhésion annoncée des ténors du FNDC N’Zérékoré qui se précise de plus en plus au sein du parti au pouvoir.

Les deux hommes forts de l’antenne régionale du FNDC N’Zérékoré dont l’opérateur économique, le très influent Cécé Loua, Coordinateur régional jusque-là de l’UFR et Fassou Goumou, l’ancienne tête de liste du RPG lors des élections communales du 4 février 2018 ont déjà donné leurs accords à rejoindre le bateau du parti au pouvoir, selon nos sources.

L’adhésion de ces deux maillons forts du Front National pour la Défense de la Constitution au RPG se passe à un moment où le FNDC compte accentuer la pression à partir du 20 juillet pour pousser Alpha Condé à renoncer à son projet de troisième mandat qui se dessine à l’horizon avec à la clé, la tenue des conventions régionales du parti qui débouchent sur le choix de Pr. Alpha Condé.

Et dans ce combat nul n’ignore que la forêt est un atout dont le pouvoir et l’opposition se tiraillent.

En dépit, de ces deux leaders, plusieurs autres membres du FNDC avaient disparu des radars. Et des sources dignes de foi nous informent que beaucoup d’entre eux avaient été reçus au Palais Sèkhoutouréya afin de rejoindre le parti au pouvoir.

Ces cascades de démission des personnalités pas des moindres du FNDC N’Zérékoré réconfortent le pouvoir à contrôler le terrain tout seul.

Bon nombre d’observateurs, parlent de la probable arrivée du Coordinateur régional de l’UFR qui aurait déjà même signé son adhésion au RPG depuis Kankan où il se trouve en prison.

Tout recensement, les émissaires du Président de la République dont Sékou Souapé Kourouma ont bénéficié d’un accueil chaleureux à Gbouo village de Cécé Loua.

Et selon nos informations, l’entretien entre les émissaires et les parents de l’ex-maire aurait été axé sur son adhésion. Ce qui aurait d’ailleurs même été accepté et approuvé par ses parents qui auraient pris la garantie à cet effet.

Il faut noter que l’un des éléments clés du FNDC au niveau de la région, Mamadou Maladho Diawné, secrétaire chargé des affaires électorales de l’UFDG est quant à lui, placé sous contrôle judiciaire. Il est soupçonné d’être l’un des instigateurs des violences meurtrières du 22 mars dernier lors des élections législatives couplées au référendum qui ont fait 30 morts et plusieurs blessés.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’Zérékoré

.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.