N’zérékoré : l’appel à la résistance du FNDC peu suivi par les citoyens

Print Friendly, PDF & Email

Contrairement aux autres villes du pays, la capitale de la région forestière a été très peu au rendez-vous de cet appel comme on pouvait s’y attendre. Dans les 22 quartiers de la commune urbaine, c’est particulièrement au quartier Mohomou où des jeunes opposants ont brûlé des pneus très tôt ce matin, avant d’être dispersés par les forces de l’ordre.

En dehors de la ville, les opposants à une nouvelle constitution et d’un 3è mandat pour le président Alpha Condé ont réussi à momentanément paralyser les routes nationales, avant que celles-ci ne soient libérées par les forces de l’ordre et autorités locales.

C’est le cas de la route nationale N’zérékoré-Beyla où des troncs d’arbre ont été érigés le matin bonheur. Ces troncs d’arbre ont été vite dégagés grâce à l’implication des autorités locales et des forces de l’ordre.

Mais en ville, les magasins et boutiques  sont restés ouverts, ce lundi comme d’habitude. Au grand marché jusqu’au marché de Dorota par exemple, les activités  commerciales se passent normalement et l’engouement reste le même.

Les citoyens vaguent tranquillement à leurs activités. C’est seulement au niveau du marché l’huilerie de Mohomou que les activités sont restées un peu paralysées.

Quant à la circulation, elle reste également fluide. En résumé, on peut retenir que cet autre acte de résistance et de désobéissance du front national pour la défense de la constitution n’a pas été bien suivi dans la ville de N’zérékoré.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.