N’zérékoré : l’appel à manifester de l’ANAD-UFDG boudé, les activités roulent normalement !

Print Friendly, PDF & Email

Pour dénoncer ce qu’elles qualifient d’arrestations arbitraires et exiger la libération de leurs membres détenus en prison, l’Alliance Nationale pour l’Alternance et le Développement (ANAD) et l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) ont appelé ce mercredi, 25 novembre, à une journée de manifestation sur l’ensemble du territoire national.

A N’zérékoré, au sud du pays, cet appel à manifester est loin d’être suivi pour l’instant (11h). Après une tournée effectuée sur le terrain qui nous a amené dans plusieurs points stratégiques de la ville dont le marché central, les activités commerciales se déroulent normalement.

Pour certains commerçants dont Moussa Fofana, l’heure n’est plus à la paralysie des activités. « Si nous restons à la maison qui va nous donner à manger », s’interroge t-il, avant de fulminer le comportent des leaders qui, selon lui, ne sortent pas sur le terrain. »

« Les gens qui nous appellent de sortir pour manifester ne sortent jamais de chez eux. Moi, je pense que les élections se sont tenues et on a désormais un président. Il faut l’aider à travailler le pays. Et pour ça, il faut que les Guinéens se donnent la main et que le pouvoir et l’opposition acceptent de dialoguer », souhaite un autre citoyen.

Toujours dans le marché, cette fois-ci, sur la route qui longe vers la boucherie, les commerçants qui s’y trouvent de ce côté et souvent considérés être proches de l’opposition ont également rouvert leurs magasins et boutiques.

Mais pour ce citoyen interrogé, les explications de ce boycott se trouvent ailleurs. « L’appel à manifester de l’opposition, c’est pour demain jeudi, à N’zérékoré.  La demande d’autorisation pour la manifestation n’a pas été déposée à temps. C’est pourquoi ça été reportée pour demain. C’est ce que j’ai appris selon les responsables. »

Amara Souza Soumaoro, Correspondant à N’zérékoré

A noter que depuis l’arrestation des opposants survenue à N’zérékoré, au lendemain des élections couplées législatives et référendaires du 22 mars dernier qui ont fait plusieurs victimes, les appels de l’opposition sont moins suivis dans la région administrative de N’zérékoré

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.