N’zérékoré : le bandit le plus recherché tombe dans les filets de la gendarmerie départementale

Print Friendly, PDF & Email

A N’Zérékoré, en région forestière, au sud de la Guinée, un présumé malfrat du nom de Ibrahima Camara dit “Bré” est tombé mardi 6 février dernier dans les filets de la gendarmerie départementale. Le grand filou a été mis aux arrêts à la gare routière de la ville alors qu’il s’apprêtait à regagner Conakry.

L’arrestation de ce bandit présumé de grand chemin intervient seulement après l’arrestation de 5 autres bandits qui ont opéré chez un opérateur économique indien la nuit du 20 janvier dernier dans le quartier commercial, secteur Ossud.

Présenté à la presse ce jeudi 8 février, le présumé malfrat est revenu sur les attaques auxquelles il a participé.

“Mon nom c’est Ibrahima Camara, je viens de Siguiri. C’est Bangaly qui m’a appelé depuis Conakry de venir ici faire une opération. J’ai accepté et il m’a envoyé 500.000 fg pour le transport. Quand je suis venu, il m’a dit qu’on doit faire une mission chez les indiens. À mon tour, j’ai appelé mon ami Papus qui était à Kissidougou. Quand il est rentré ici, nous avons attaqué chez les indiens. Mais nous n’avons pas eu la somme qu’on voulait. Nous étions très fâchés. Mon ami nous a montré un autre lieu. Sur place, nous avons trouvé la sécurité. Pour éviter un bain de sang, nous sommes partis à Boma. Le lendemain, j’ai appris que mes amis ont été arrêtés par la gendarmerie, je me suis aussitôt caché », dit-il.

Sur les circonstances de son arrestation, il précise : « J’ai reçu un appel de mon ami pour venir à la gare afin de rentrer à Conakry. Arrivé sur les lieux, les gendarmes m’attendaient déjà. C’est ainsi qu’ils ont mis main sur moi ».

N’Zérékoré, grande agglomération au sud du pays, est le théâtre de nombreuses attaques à mains armée.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.