N’zérékoré : le maire au front pour libérer les emprises des routes

Print Friendly, PDF & Email

Annoncées il y a de cela une semaine, les opérations pour la libération des voiries illégalement occupées ont été lancées ce vendredi, 26 mars par les autorités communales de N’zérékoré, principale ville de la Guinée Forestière.

C’est le maire lui-même qui a piloté cette opération en compagnie d’une forte délégation dont les services de sécurité. Cette opération a donc commencé au niveau du grand rond point où la circulation était devenue difficile à cause des stationnements désordonnés des engins, mais aussi quelques marchands.

Après avoir donc libérer les emprises par ses encombrants physiques au niveau du grand marché jusqu’à à la société générale des banques, le maire et sa suite se sont dirigés au niveau de la maison du paysan où étaient stationnés les engins lourds.

De là-bas, l’équipe a pris la direction de la BICIGUI. Partout, les récalcitrants ont été embarqués dans le pickup pour être conduits à la police routière. La première autorité communale, Moriba Albert Delamou, s’est donc réjouit de la réussite de cette mission et promet qu’elle ira au bout.

« On a commencé d’abord par des sensibilisations durant une semaine. Donc après la sensibilisation, nous avons jugé utile de lancer officiellement l’opération aujourd’hui pour que tous ces véhicules quittent  sur les emprises de la route. Maintenant, ceux qui sont réticents, qu’on a trouvé sur place, et était obligé de les interpeller et les envoyer devant la police routière et ils vont payer les amendes. »

Plus loin, le maire dira que « sur le terrain bien avant cette opération, le constat était vraiment alarmant. Parce que les véhicules étaient stationnés çà et là. Et grâce à cette opération, comme vous avez constaté vous-même les emprises ont été libérées. »

A la question de savoir si cette opération n’est elle pas un feu de paille, Moriba Albert rassure : « Avant nous, il y a des conseils communaux qui sont passés plus de 15 ans, ils n’avaient pas réussi à dégager les marchands qui avaient transformé la route en marché. Dieu merci, on s’était fixé cette mission mais aujourd’hui, la voie est libérée là-bas. Je prends l’engagement au nom du conseil communal, que cette opération va continuer », conclut le maire.

A noter que cette opération a connu l’adhésion des usagers même s’ils émettent des doutes pour sa pérennisation.

Amara Souza Soumaoro, Correspondant à N’zérékoré

+224 621941777

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.