N’zérékoré: le Premier ministre tacle les politiques qui ne se battent que pour leurs intérêts « mesquins »

Au camp Behanzin, quatrième région militaire, après l’adresse aux officiers, sous-officiers et hommes de rang par le ministre délégué à la Défense nationale, le Premier ministre, chef du gouvernement, a eu son mot en tant que messager du président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya. »Nous sommes là pour comprendre où sont des problèmes, quels sont des problèmes et commencer à trouver la solution pour ces problèmes, discuter avec tout le monde pour des solutions possibles pour les résoudre. Nous avons commencé à sentir, à  voir certains aspects et des problèmes de notre pays que nous ne voyons pas de Conakry. Nous allons profiter pour visiter toutes les préfectures de la région. Nous parlerons avec les élus locaux, les citoyens et surtout avec tout le monde, comprendre où est-ce que ça fait mal, comment soigner ce mal. Aujourd’hui, c’est notre ambition. Ce que le président demande, c’est l’attente, le rassemblement, l’unité et la paix sans laquelle nous ne pouvons pas construire notre pays. Pourquoi allons-nous refuser le bonheur que les autres ont ailleurs. N’zérékoré vous appartient, c’est à vous de prendre des décisions qu’il faut à ses problèmes. N’attendez pas qu’on vienne de l’extérieur »,  a expliqué le Premier ministre.
Poursuivant, le locataire du Palais de la Colombe n’a pas manqué de  tacler certains politiques qui, selon lui, ne se battent que pour leur propre cause.
« Quelquefois il y a des incompréhensions. Un des exemples de cette incompréhension pour certains, je dis bien pour certains, c’est la durée de la transition. Vous le savez vous-mêmes, N’zérékoré est une ville qui a été meurtrie  pour des questions politiques, qui a perdu ses enfants, qui a perdu des maisons, des biens…Nous ne voulons plus de ça », a  martelé le PM.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

623 77 06 09 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.