N’zérékoré: les femmes de Konia apportent leur soutien au gouverneur

Print Friendly, PDF & Email

Apparemment, la réconciliation est presque définitive entre le konia et le gouverneur de la région administrative de N’zérékoré, Mohamed Garé.

Il y a plus d’un mois, la coordination de Konia avait accusé le gouverneur de leur avoir manqué du respect avant de demander son départ. Mais la hache de guerre est définitivement enterrée.

Pour la coordination, ce n’était qu’une incompréhension. Ce dimanche donc, dans sa résidence, le gouverneur a reçu les femmes de konia qui sont venus lui témoigner leur solidarité, après les sages.

Cette rencontre s’est également tenue devant le préfet Saa Yola Tolno, des cadres de l’éducation.

Pour la circonstance, le général de police a salué cette démarche de konia et de toutes les communautés de la région pour la consolidation de la paix.

“Cette visite de courtoisie révèle un caractère très important. C’est une réponse et c’est la preuve la plus éloquente de la solidarité et l’entente qui existe entre leur fils le général Mohamed Garé et le konia en particulier et la forêt en général. Vous savez à un moment donné, beaucoup de rumeurs ont circulé mais ce qui s’est passé ce soir est au-dessus de tout commentaire. C’est pourquoi je me réjouis. Ce que je souhaite c’est la paix et l’unité pour la forêt. Or, le soubassement pour la paix est constitué par les femmes. Quand les femmes se lèvent comme une seule personne pour bâtir une nation et renforcer les bases de la paix, c’est une victoire. Je me tiens à la disposition de toutes les communautés vivantes en Guinée forestière. J’ai dit que je ne suis pas un malinké, peul, kpèlé, je suis un Guinéen tout court. Je suis un administrateur territorial, administrateur que je suis, je suis au-dessus de la mêlée,” a indiqué le gouverneur.

Cette rencontre intervient à un moment où plusieurs voix se sont levées depuis l’apparition du mémo controversé de quelques jeunes de konia pour dénoncer le caractère de ce document.

Et tout récemment, ce sont les 22 secrétaires généraux des jeunes dans la commune urbaine de N’zérékoré, qui ont demandé le départ du gouverneur à travers une lettre qu’ils ont adressée au président Alpha Condé.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

 

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.