N’Zérékoré : les infrastructures hôtelières subissent les effets pervers de Covid-19

Print Friendly, PDF & Email

Décidément, aucune activité n’est à l’abri de la maladie à coronavirus dans la capitale de la Guinée forestière, au sud du pays. C’est le cas des établissements hôteliers qui connaissent une réelle crise depuis l’apparition de la Covid-19 mais aussi l’état d’urgence sanitaire décrété par le pouvoir en place afin d’endiguer cette pandémie.

Dans les hôtels et motels que nous avions sillonnés, la fréquentation des clients se fait de plus en plus rare, d’où l’inquiétude des patrons mais aussi des employés qui se retrouvent aujourd’hui sans salaires.

A l’hôtel Mont Nimba, par exemple c’est un silence total, toutes les chambres sont vides.

Aly Koïvogui, réceptionniste que nous avons trouvé seul dans ce réceptif hôtelier nous explique leur situation.

« Cette maladie nous fait trop souffrir. On n’a aucun client. La plupart de nos clients viennent des pays voisins comme le Liberia mais aussi les missionnaires depuis Conakry. Mais actuellement, on ne reçoit plus de client. La direction même a du mal à nous payer à cause du contexte actuel. Mais nous-mêmes, on est conscient que le patron même est en crise. Nous ne pouvons pas rester à la maison, il faut venir entretenir le coin » nous a-t-il confié.

Même réalité dans un autre Motel ‘’la Gazelle’’ toujours dans la commune urbaine. Là également, plusieurs travailleurs ont été remerciés à cause de la crise liée à la Covid-19.

« La situation est très difficile chez nous franchement. La plupart de nos amis sont remerciés parce que le boss ne parvient plus à les payer. Mais malgré, moi-même qui suis resté en tant que réceptionniste, ça me fait un mois que je ne suis pas payé. Je traverse une période difficile mais je sais que les responsables sont aussi en difficultés, » a déclaré Marcel Zogbélémou.

Les responsables de ces établissements hôteliers quant à eux, souhaitent de leur côté une subvention du gouvernement. Une façon, selon eux, de leur faciliter la prise en charge de leurs employés pendant cette période.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’Zérékoré

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.