N’zérékoré : retour au calme après des morts, une église vandalisée, des maisons incendiées

Print Friendly, PDF & Email

La ville de N’zérékoré, principale ville au sud de la Guinée s’est réveillée ce mardi dans la douleur et la consternation. Les violences électorales qui ont vite viré en accrochages interethniques et religieux ont durement touché la ville et fait des morts, une église vandalisée, des maisons incendiées et plusieurs arrestations.

La nuit dernière, deux jeunes auraient été tués dans le quartier Gonia, un autre à N’yen vers réfugié terrain, à Dorota également un corps sans vie a été retrouvé ce matin vers le bas-fond et un autre à Boma.

Outre ces cas de morts, plusieurs bâtiments ont été saccagés par des inconnus dans les quartiers Wessoua, Kwiteyapoulou, Belle-vue où également un motel du nom de Amazone a été incendié par des jeunes surexcités.

Ce mardi matin, un calme précaire règne dans la ville. La circulation reste déserte même si très peu de citoyens sont visibles malgré l’instauration d’un couvre-feu depuis la soirée par les autorités locales.

Des renforts des forces de défense et de sécurité sont arrivés dans la ville dont l’équipe Anti-drogue du colonel Moussa Tiégboro Camara.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.