N’Zérékoré : Un autre détenu dans le cadre des violences de Koyamah (Macenta) meurt à l’hôpital régional (Avocat)

Print Friendly, PDF & Email

Détenu depuis plus de 10 mois dans le cadre des violences survenues à Koyamah, dans Macenta, Doua Guilavogui vient de rendre l’âme à l’hôpital régional de N’Zérékoré sans être fixé sur son sort. C’est le deuxième détenu dans le cadre de ces violences après Fassou Théoro décédé sans être jugé.
L’information a été confirmée à Mediaguinee par un des avocats des détenus, en la personne de Maître Théodore.
« Doua Guilavogui était un de mes clients parmi les 28 clients que j’ai pris en charge. Il a été le premier à tomber malade. J’ai soumis son cas au juge d’instruction pour sa mise en liberté afin de se faire soigner. Mais malheureusement, nous avons été buté en refus catégorique du juge d’instruction. Quand sa situation s’est aggravée, nous avons réitéré notre demande de mise en liberté provisoire. La seconde demande de mise en liberté a ordonné qu’il soit hospitalisé. Et qu’après sa guérison, qu’il revienne en prison. Il a été hospitalisé pour quelques jours et il est revenu à la prison. Mais son cas s’est détérioré et s’est aggravé. Quelques mois après, on l’a envoyé à l’hôpital. C’est dans ces conditions qu’il a malheureusement trouvé la mort hier à l’hôpital régional de N’Zérékoré, » a expliqué l’avocat.
Il y a une semaine, le collège des avocats des 28 détenus lors des violences meurtrières survenues dans la sous préfecture de Koyamah, dans la préfecture de Macenta ont animé un point de presse pour demander aux nouvelles autorités de mettre les moyens à la disposition du tribunal de Macenta pour la tenue rapide de ce procès qui n’a que trop duré.

Amara Souza Soumaoro, Correspondant à N’Zérékoré.
Tel : 621-94-17-77

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.