N’zérékoré : une église vidée de son contenu par les malfrats

Print Friendly, PDF & Email

Depuis quelques semaines, l’insécurité refait surface à N’zérékoré, capitale de la région forestière, au sud de la Guinée.

Des brigandages, braquages, et vols sont entre autres quotidiens que vivent les populations de N’zérékoré dans ces derniers temps.

Dans la nuit du samedi à dimanche, c’est une église dans la sous-préfecture de Samoe à Boma, non loin de la commune urbaine de N’zérékoré qui a été la cible d’inconnus qui ont réussi à emporter tout son contenu dont les hauts parleurs, tables, chaises et plusieurs autres articles. Conséquence, la prière du dimanche n’a pu se tenir à cause des malfrats.

Et dans la même journée, c’est le journaliste, Foromo Lamah, correspondant du site d’information Guinéematin qui a été la cible des hors la loi dans le quartier Koyanpoulou, dans la commune urbaine.

Les malfrats lui ont retiré ses matériels de travail à savoir son dictaphone, téléphone avant de le tabasser.

Et aujourd’hui, force est de constater que personne n’est à l’abri de cette insécurité grandissante dans la ville.

Et pourtant, les autorités communales élues juste deux ans maintenant avaient promis de faire de la lutte contre l’insécurité, une priorité. Ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui. Et ce malgré la mise en place des brigades de veille dans les quartier, une opération de courte durée.

En attendant donc que des dispositions idoines soient prises par les autorités locales, les pauvres citoyens regardent le Ciel.

Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.