N’zérékoré. Une femme coupe les testicules de son mari : « il sortait avec une lycéenne »

Print Friendly, PDF & Email

Cet acte odieux s’est passé dans la commune urbaine de N’zérékoré, au sud de la Guinée, dans la nuit du lundi à mardi, 17 mai.

Selon nos informations, c’est aux environs de 2h du matin que la scène s’est déroulée, à Tilepoulou.

Cela fait plusieurs semaines que j’ai soupçonné mon mari entretenir des relations sexuelles avec une lycéenne du quartier. C’est pourquoi je l’ai conseillé de laisser la fille en question. Et malheureusement pour lui,  je l’ai surpris avec la fille dans un motel.  Mais sur le coup, je n’ai pas réagi. Quand il est venu à la maison la nuit, il m’a saluée et je lui ai répondu comme d’habitude. J’ai attendu qu’il s’endorme totalement.  Et c’est ainsi, à 2heures du matin, j’ai pris mon couteau de cuisine pour couper ses testicules


La présumée criminelle qui est une commerçante ambulante du nom de Louise Haba, a décidé de couper les testicules de son mari du nom de Richard KOLIE qu’elle aurait vu entrer dans une chambre d’un motel de la place. C’est dans un profond sommeil qu’elle serait passée à cet acte ignoble.

Selon les sources sécuritaires, la présumée criminelle du nom de Louise Haba soupçonnerait son mari de sortir avec une lycéenne.

*Cela fait plusieurs semaines que j’ai soupçonné mon mari entretenir des relations sexuelles avec une lycéenne du quartier. C’est pourquoi je l’ai conseillé de laisser la fille en question. Et malheureusement pour lui, je l’ai  surpris avec la fille dans un motel.  Mais sur le coup, je n’ai pas réagi. Quand il est venu à la maison la nuit, il m’a saluée et je lui ai répondu comme d’habitude. J’ai attendu qu’il s’endorme totalement.  Et c’est ainsi qu’à  2heures du matin,  j’ai pris mon couteau de cuisine pour couper ses testicules. Il n’a pas pu digérer, il a crié et les voisins sont venus. Mais j’ai fait savoir à ces derniers ce que j’ai fait », a indiqué la femme.
Selon nos informations, la victime a succombé à cette blessure et son bourreau, son épouse serait détenue à la maison centrale.
Joint au téléphone, le substitut du procureur a indiqué qu’il est en train de recueillir toutes les informations avant de nous revenir.
Amara Souza Soumaoro, correspondant à N’zérékoré
621-94-17-77

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.