Connect with us

Politique

Aller à Bambéto avec des armes : ‘’la déclaration de Damaro est un crime’’ (Ousmane Gaoual Diallo)

Le député Ousmane Gaoual Diallo n’est pas du tout content des déclarations de Amadou Damaro Camara qui soutient qu’il faut des armes pour maintenir l’ordre sur la route Le Prince.

Pour le député uninominal de Gaoual et conseiller politique de Cellou Dalein Diallo de l’UFDG qui s’adressait aux militants de son parti samedi 17 novembre dernier à Conakry, la déclaration du président du groupe parlementaire du RPG arc-en-ciel à l’assemblée nationale -dans l’émission Droit dans les Yeux » de Espace Fm- est un encouragement aux meurtres.

« En Guinée, on essaie de faire croire que l’axe serait un endroit où les armes circulent, où au premier geste on est capable de tuer, mais on s’entretue entre nous, maintenant on s’en prend au forces de l’ordre, il faut aller les occuper, il faut aller avec des armes. Tous les Guinéens ont vu le visage de la haine, ont entendu la parole de celui qui incite, encourage, suscite et protège les criminels de Guinée. Il s’agit de Monsieur Amadou Damaro Camara . Sa déclaration dans l’entretien qu’il a eu avec Espace fm, c’est un crime. Sa déclaration est un encouragement aux meurtres, sa déclaration consiste à dire que sur le territoire de Conakry, il y a des gens qui méritent d’être exécutés par l’armée. Cette déclaration ne sera pas sans conséquence. Le groupe parlementaire de l’UFDG se réunira dès que possible pour prendre des mesures exceptionnelles contre cette forfaiture. Il faut que les Guinéens comprennent que sous le régime d’Alpha Condé, il y a des criminels, ceux qui encouragent suscitent et protègent les auteurs et commanditaires des crimes qui sont en train d’être perpétrés sur l’axe. Aujourd’hui, ils sont contents d’oppresser cette zone qui était à l’avant-garde des combats pour la liberté, de lyncher cette zone, nous ne sommes pas des animaux Monsieur Damaro. Nous ne sommes pas les diables, le diable, c’est celui sur lequel vous avez jeté des cailloux quand vous étiez à la Mecque. Ce ne sont pas les militants de l’UFDG et de l’opposition », a lancé le député uninominal de Gaoual.

Plus loin, le coordonnateur de la cellule de communication de l’UFDG a précisé que les forces de l’ordre ne sont pas des adversaires de l’opposition.

« Il important de dire que toute la police, toute la gendarmerie et toute l’armée ne sont pas composées que des ennemis, des assassins, que des adversaires de l’opposition. L’opposition ne considère pas l’armée et les forces de défense et de sécurité comme un adversaire que nous devons combattre ou livrer une guerre. Nous dénonçons simplement le fait qu’en leur sein, il y a des criminels, en leur sein il y a des assassins, il y a des gens qui ont la gâchette facile. Ceux-là qui font du tort à la Guinée, parce qu’en salissant l’institution militaire  et policière, ils salissent notre pays », a –t-il ajouté.

Thierno Sadou Diallo

+224 626 65 65 39

Continuer la lecture
1 Comment

1 Comment

  1. Didi

    19 novembre 2018 at 15 h 10 min

    Dans les déclarations de damaro il voulait pas dire d’aller tirer sur les gens ousmane gaoual arrêt de dire n’importe quoi .pour damaro s’il faut partir avec des armes cela pourrait les intimider et cela veut dire moins de violence si toi ousmane gaoual tu vois ça un autre angle et c’est vous qui excitent ces jeunes à la violence et le jour ça va péter vous allez le regretter. Je souhaite la paix règne en guinee

Laisser un commentaire

Suivez-moi sur Facebook

Suivez-moi sur Twitter