Ousmane Gaoual Diallo réplique à Lansana Komara : ‘’dire que le Rpg Arc-en-ciel ne va pas violer la loi est une hérésie’’

Print Friendly, PDF & Email

Les propos de Lansana Komara, secrétaire administratif du Rpg Arc-en-ciel après son entrevue avec la Ceni soutenant que son parti n’est pas prêt à violer la loi avec l’institution en charge des élections n’ont pas été du gout de Ousmane Gaoual Diallo, conseiller politique de Cellou Dalein Diallo, leader de l’UFDG.

Joint par Mediaguinee, le député a mis en doute le titre de docteur du secrétaire permanent du RPG arc-en-ciel, avant de l’inviter à lire les textes de loi.

« Je viens de lire la déclaration de Komara qui estime que le RPG arc-en-ciel n’est pas prêt à violer les lois avec la CENI, ça c’est une hérésie. Le parti RPG depuis 2010 est en train d’encourager toutes les violations possibles des dispositions légales de notre pays. Donc, l’entendre dire qu’il ne va pas violer la loi, c’est une hérésie. La procédure qui est enclenchée actuellement est une procédure toute légale parce que normalement, c’est la CENI qui sait les magistrats qui ont présidé les CACV, ils savent qu’ils n’ont pas le droit d’annuler un procès-verbal. Cela a été massivement utilisé pour permettre au RPG d’engranger les sièges dans plusieurs communes de la capitale et dans beaucoup de villes de la région de la Basse-Côte », accuse-t-il.

Selon lui, il appartenait à la CENI de corriger les dysfonctionnements parce que les magistrats ont outrepassé leurs prérogatives par rapport à l’attitude qu’ils avaient dû avoir dans l’objectif de cette activité dans les commissions administratives de centralisation des votes.

« Donc, c’est à la CENI de corriger cette attitude illégale des magistrats. Et lorsque la CENI aussi n’agit pas, il appartient au chef de l’Etat de s’assurer du bon fonctionnement de l’institution démocratique.  Cependant, c’est après seulement la proclamation des résultats qu’on se rend compte que la CENI n’a pas usé de sa prérogative pour rétablir la légalité. Alors effectivement, nous avons effectué une trêve importante qui a dû alerter le chef de l’Etat (…) qui a rappelé à l’ordre l’institution récalcitrante pour que celle-ci agisse conformément aux dispositions de la loi, c’est ce qui est demandé à la CENI. Donc, elle va travailler conformément à la loi, sous injonction du chef de l’Etat qui est le garant du bon fonctionnement démocratique de l’institution », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le député de l’UFDG met en doute le niveau d’intellectuel de Lansana Komara du RPG arc-en-ciel. « Quand Lansana Komara dit qu’ils ne sont pas prêts à violer la loi de la CENI mais, il y a déjà eu de viol de la loi dès l’instant que la loi n’a pas été respectée et que c’est cette annulation des PV qui n’est pas conforme à la loi par les magistrats. Donc, lorsqu’on essaye de rétablir la légalité, on devait rétablir les PV annulés parce que la loi les interdit. Lorsqu’un magistrat commandé par le RPG sous l’instruction du gouvernement et du chef de l’Etat annule les bureaux de vote ça c’est contraire à la loi. Donc, il faut que le Monsieur (Lansana Komara, ndlr) se calme, lit les textes et qu’il n’est pas simplement en train d’afficher sur sa chemise de titre de docteur bidon. Il ne sait pas lire et interpréter les textes de loi. Donc, c’est sur ça je voudrais interpeler M. Komara », lance enfin le conseiller politique du chef de file de l’opposition.

Yaya Dramé 

628380576

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.