Ouverture de la 3è édition du SADEN sous le thème ‘’l’entrepreneuriat à l’épreuve de la Covid-19’’

Print Friendly, PDF & Email

Le Salon des Entrepreneurs de Guinée a lancé sa 3è édition ce mercredi, 9 juin 2021 à Conakry. Organisé cette année sous le thème « L’entrepreneuriat à l’épreuve de la Covid19 », le Salon des Entrepreneurs de Guinée a mobilisé cette année plus de 500 participants venus de l’intérieur du pays et de l’extérieur.

Contrairement aux années précédentes, le SADEN de cette année a une particularité qui est la retransmission en direct du salon à Kankan, Kindia, Labé et N’Zérékoré.

Dédié à l’émergence et à la croissance des entreprises (création, reprise, franchise, développement, financements, innovation, transmission…), le Salon des Entrepreneurs de Guinée se veut être le plus grand rassemblement d’entrepreneurs en Guinée. Révélateur des nouvelles tendances entrepreneuriales et véritable outil pratique pour les dirigeants d’entreprises, le Salon des Entrepreneurs informe, accompagne et conseille les entrepreneurs dans leurs projets.

Selon Sékouba Mara, Directeur général de l’Agence Guinéenne pour la Promotion de l’Emploi et président du comité d’organisation du SADEN qui a procédé à l’ouverture de l’évènement, le SADEN cette année se fixe pour objectif d’offrir des pistes de réflexion aux jeunes entrepreneurs.

« Cette année, le SADEN se fixe pour objectif d’offrir des pistes de réflexion et de développer des ateliers de formation afin de faire de la crise sanitaire du Covid-19, une réelle opportunité pour nos entrepreneurs et un moyen de renforcement des capacités des entrepreneurs locaux. Les panélistes au travers des différentes sessions, poseront, pour tous les secteurs mines, agricole, commerce, NTIC, l’environnement, etc. les diagnostics et impacts du Covid en vue de proposer des solutions concrètes pour une résilience accrue de nos entreprises. Par ailleurs, comme chaque année, le SADEN récompensera des concepts et projets novateurs proposés par des entrepreneurs ou aspirants entrepreneurs pour contribuer à la lutte contre la Covid-19 », a t-il expliqué.

S’exprimant au nom des lauréats de la 2ème édition du Saden, Houleymatou Baldé a rappelé l’impact de la pandémie de Coronavirus sur les activités socioéconomiques.

« Cette pandémie a eu un impact socio-économique considérable traduit par le ralentissement des activités génératrices de revenus. Nous avons beaucoup souffert, nous avons rencontré des difficultés à savoir le retard dans la chaine d’approvisionnement, da production, de distribution, la perte du chiffre  d’affaires, le changement récurent des besoins de nos clients, la destruction des récoltes agricoles pour nos agropreneurs, les difficultés d’obtention de financement pour le démarrage de nos activités, le licenciement de certains de nos employés etc. Malgré toutes ces difficultés nous avons continuer à nous battre et à travailler. Cette crise à l’instar  des autres survenues dans la décennie (crise financière, sociale notamment Ebola et Covid-19, tension sociale) nous a appris le risque zéro n’existe pas, que nos business modèles peuvent être obsolètes, que nos pratiques devaient être repensées et revisitées. Elle nous a appris également qu’en tant qu’entrepreneur nous devons sortir de notre routine axés sur les modèles classiques pour mettre le focus sur un modèle de résilience innovant », a-t-elle estimé. 

Pour Zenab Nabaya Dramé, ministre de l’Enseignement technique de la Formation professionnelle, de l’Emploi et du Travail qui a présidé la cérémonie d’ouverture, on ne pourrait parler d’emploi sans entreprise.

« On ne peut parler d’emploi sans entreprises, sans une formation de qualité et adaptée aux besoins du marché de travail. La formation technique et professionnelle est au cœur des politiques publiques car elle tient compte de l’adéquation formation et emplois. Nous devons mettre fin aux paradoxes des emplois disponibles pour lesquels il n’y a pas de compétences au moment où notre jeunesse a besoin à la fois d’emplois et de formation pour y accéder. Au-delà des cours et de la formation dispensée aux jeunes pour leur doter des compétences nous essayons d’inculquer aux apprenants l’esprit d’entreprise pour qu’ils soient capables de lancer leur propre affaire, de créer leur entreprise. Chers participants, je vous invite à saisir le Saden comme une des nombreuses opportunités qu’offre le gouvernement et ses partenaires de développer l’esprit d’entrepreneuriat », a-t-elle lancé. 

Rappelons que compte tenu de la pandémie de la Covid-19, des dispositions ont été mis en place pour freiner la propagation du virus, dont la mise en place d’un dispositif de dépistage pour tous les participants en prélude à l’évènement.

Maciré Camara

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.