Ouverture des classes à Kindia : des parents d’élèves s’inquiètent

Print Friendly, PDF & Email

L’ouverture des classes sera effective le 21 novembre prochain en Guinée. A Kindia, depuis l’annonce  de cette nouvelle, les parents d’élèves sont au four et au moulin pour pouvoir être à ce grand rendez-vous scolaire. Ce mardi 12 novembre 2021, certains d’entre eux ont exprimé leurs inquiétudes. Ils dénoncent l’augmentation déraisonnable du prix des fournitures scolaires à quelques jours de cette rentrée scolaire.

Depuis l’annonce de la date de  l’ouverture des classes par le CNRD, les parents d’élèves de la commune urbaine de Kindia s’activent pour accomplir le droit à l’éducation de leurs enfants. Si plusieurs d’entre eux apprécient la date indiquée, ils restent tout de même conscients de la cherté de la vie.

Cette date fixée par le CNRD pour l’ouverture des classes est salutaire parce que depuis qu’ils (members du CNRD) sont venus, c’est des bonnes intentions et tout le monde est content. On avait des inquiétudes autour de la date pour la rentrée scolaire mais comme lui (colonel Mamadi Doumbouya) a donné le ton, c’est salutaire. C’est vrai, ça nous a surpris mais comme dans la plupart des pays l’ouverture des classes est effective et d’habitude, les élèves vont à l’école bien avant cette date, on l’accepte. Seulement, elle coïncide à une période difficile, le prix des denrées alimentaires est à la hausse, les fournitures scolaires également. Nous demandons alors aux autorités et aux commerçants de revoir la situation pour que nos enfants puissent regagner le chemin de l’école à la date indiquée”, explique, Telly Diallo, parents d’élèves.

 Sékou Bangoura, père de 4 enfants apprécié également la date indiquée pour l’ouverture des classes mais il reste imbibé dans une inquiétude profonde.

L’ouverture des classes, nous l’apprécions à plus d’un titre mais le problème, c’est la question d’argent. Moi je suis ouvrier et actuellement je n’ai pas de contrat. Quand tu fais une charpente, tu peux rester jusqu’à plusieurs mois sans en avoir. Et depuis cette annonce, nous sommes inquiets pour les fournitures scolaires de nos enfants , les sacs, les cahiers, les tenues et surtout la mensualité. J’ai 4 enfants et je n’ai  même pas le tailleur pour la tenue. Avec cette allure, c’est difficile, nous demandons aux autorités de nous venir en aide pour une réduction rapide des fournitures scolaires”, ajoute-t-il.

Ces dernières années, le système éducatif guinéen a été souvent impacté par des mouvements socio-politiques.

Il reste à savoir si cette date indiquée par la junte au pouvoir sera effective.

Aboubacar Dramé, correspondant régional à Kindia

+224 623 08 09 10

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.