Ouverture du procès du journaliste Diouldé : « ce n’est pas ce que veut le COSADD » (Sayon)

Print Friendly, PDF & Email

C’est sans doute un pas géant dans l’affaire Amadou Diouldé Diallo. Ce mardi, 13 avril 2021 marque l’ouverture du tout premier procès du journaliste sportif et historien guinéen poursuivi pour outrage au chef de l’Etat au tribunal de première instance de Dixinn. Mais pour le collectif du soutien au doyen, l’ouverture de ce procès est loin d’être l’atteinte de son objectif. Il s’agit, selon son coordinateur joint par Mediaguinee, de la défense de la loi L002 qui dépénalise les délits de presse et qui se trouve foulée au sol en Guinée.

« Notre objectif n’est pas la programmation du procès du doyen Amadou Diouldé Diallo.  Vous vous souviendrez que la loi L002 dépénalise tout ce qui est délit de presse en Guinée et qui ne veut pas que le doyen se retrouve entre les quatre murs d’une maison d’incarcération.  Aujourd’hui, nous, nous soutenons Amadou Diouldé Diallo.  Mais ce que nous dénonçons et que nous continuerons à dénoncer,  c’est son arrestation et son incarcération.  Dans les conditions normales,  le doyen Diouldé devrait bénéficier d’une liberté totale et qu’il vienne comparaître face au procureur.  C’est de ça qu’il s’agit.  Donc le fait  que le doyen Amadou Diouldé soit retenu à la maison centrale,  c’est une honte pour la presse guinéenne », s’indigne Sayon Camara. 

Le procès oui, mais la libération du journaliste est plus que nécessaire selon le coordinateur général du COSADD. C’est pourquoi, en dehors de son appel à la mobilisation à l’endroit de ses confrères journalistes,  Sayon Camara demande au juge en charge de juger le journaliste Amadou Diouldé Diallo, de faire appliquer la loi dans cette affaire qui a suscité pas mal d’indignation au niveau national et international. 

« Le message c’est de leur dire de respecter la loi.  Le premier respect de la loi, c’est de comprendre que le doyen Amadou Diouldé Diallo doit être libre et qu’il continue son procès en fonction de la loi L002. Parce qu’il est poursuivi pour diffamation et offense contre le chef de l’Etat. Dans ces conditions, ils doivent faire respecter la loi. Nous, on n’est pas contre que l’on fasse un procès contre lui. Mais même s’il était coupable de ce qui lui est reproché,  il ne pouvait payer qu’une amende pécuniaire.  Mais il ne devrait pas être en prison », a-t-il indiqué. 

Il est à rappeler que le doyen Amadou Diouldé Diallo en dépit de la loi L002, croupit en prison depuis plus d’un mois. Il a été interpellé après son passage dans une émission sur Lynx FM. 

Yamoussa Camara 

657851102

1 Commentaire
  1. SAM 3 semaines il y a
    Repondre

    Bonjour,
    Ton intervention n’est pas pour Amadou Diouldé DIALLO, mais plûtot pour toi même afin de t’éviter la prison le jour où tu tomberas dans ce type de situation.
    Amadou Diouldé DIALLO est un ancien travailleur de la RTG licencié par sa Direction.
    => Il n’est plus Journaliste;
    => Il ne travaille plus pour un organe de Presse;
    => Il a tenu ses propos sur LYNX FM entant que INVITE;
    Il est un simple citoyen comme (comme les communiquants des partis) qui est justiciable comme tout le monde.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.