Paiement des factures d’électricité à Labé : un casse-tête pour les abonnés d’EDG

Print Friendly, PDF & Email

C’est une scène incroyable mais vraie qui se passe depuis la reprise du payement des factures du courant  électrique à la direction de la Société guinéenne d’électricité sise dans la commune urbaine de Labé,  au quartier Konkola. Les abonnés de cette société ont du mal à payer leurs factures par manque de guichets. D’après notre constat, cette société ne dispose de nos jours que d’un seul guichet. Une situation qui ne laisse pas indifférent certains citoyens. « Je suis venu payer ma facture, mais il y a assez de monde. Il n’y a qu’un seul  guichet qui est fonctionnel. Vous avez vu cette file indienne, ça ne finit pas. La tension du courant aussi n’est pas bonne mais nous payons juste la facture par peur d’être coupé de la ligne.», nous a confié Mohamed Bah.

Abondant dans le même sens, Ibrahima Sow, originaire du secteur Maleya, dans le quartier Daka 2, enfonce le clou : « Nous rencontrons d’énormes difficultés dans le payement de nos factures. Il y a un retardement qui ne dit pas son nom, et causé par le nombre de personnes et le défaut de guichets. Il n’y a qu’un seul guichet qui fonctionne. C’est puisque c’est une obligation de payer sa facture, c’est pourquoi nous patientons. Certains ont même disposé, puisqu’ils ne peuvent plus patienter. En plus, le courant qu’il nous fournit ne peut même pas charger un téléphone ou allumer le frigo. » 

De son côté, maître Yaya Doghol Diallo lance un appel aux autorités, histoire de faire face à cette situation qui ne date pas d’aujourd’hui.

« Nous demandons aux autorités de trouver une solution pour faire face à ce problème. Nous souffrons énormément. Cette situation doit changer pour le bien des abonnés », martèle ce client.

Interpellé sur cette situation, Oumar Baïlo Dieng, le responsable technique de l’EDG de Labé tente de donner une explication en ces termes : « S’il y a une affluence,  c’est qu’on ne peut pas accélérer le travail. Il s’agit de recevoir de l’argent, comptabiliser cet argent et écrire un reçu pour le client. Maintenant, s’il y a beaucoup de monde, parfois, on peut aller jusqu’à 6 caisses (guichets, ndlr), tout le monde s’implique. Mais ce qu’il faut comprendre, tout se fait manuellement. En plus, c’est un seul guichet mais il y a deux personnes à l’intérieur. Ceux qui sont dans les guichets également doivent faire attention pour éviter les erreurs. Pour la tension, on est à une période de vaches maigres, mais le peu qui vient, nous le partageons équitablement. »

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

1 Commentaire
  1. Siriki 6 jours il y a
    Repondre

    Pauvres guinéens qui ignorent qu’avec la téléphonie mobile (e-paiement), plus personne ne fait la queue depuis des années dans les pays voisins de la Guinée (Sénégal, Côte d’ivoire, Mali…), pour payer ses factures d’eau, d’électricité, ses impôts fonciers…
    Il y a des applications dans les smartphones de ces pays, pour pouvoir payer toutes ces factures, depuis son salon ou dans n’importe quel kiosque de sociétés de téléphonie mobile !!
    Sacrés guinéens ; leur retard est incroyable !!
    Merci.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.