Pakistan: des passagers debout dans le vol archi-plein

Print Friendly, PDF & Email

La compagnie nationale pakistanaise a ouvert une enquête après que sept passagers ont effectué un voyage de plus de quatre heures sans siège.

Il y avait sans doute une ambiance de métro à l’heure de pointe, le 20 janvier dernier à bord d’un Boeing 777 assurant la liaison Karachi-Médine (Arabie Saoudite). L’appareil de Pakistan International Airlines (PIA) était plein: 409 passagers. Plus que plein, même. En effet, sept personnes supplémentaires avaient embarqué, rapporte le journal «The Dawn», cité par «The Guardian». Ils auraient accédé à la cabine grâce une carte d’embarquement manuscrite.

Le transport d’un nombre de passagers aériens supérieur au nombre de siège est considéré comme une grave violation des règlementations de sécurité. En cas d’incident, les passagers supplémentaires n’ont pas de siège où s’attacher ni de masque à oxygène. Ils peuvent en outre entraver l’évacuation.

Pilote informé trop tard

Le commandant de bord affirme n’avoir été informé de l’irrégularité qu’après le décollage. «Un retour à Karachi aurait nécessité le largage d’une grosse quantité de kérosène, ce n’était pas dans l’intérêt de la compagnie», a-t-il expliqué. PIA a confirmé qu’une enquête était ouverte.

La compagnie pakistanaise, qui transporte 4,5 millions de voyageurs par an, rencontre actuellement d’importantes difficultés. La société est lourdement endettée et a fait face à des scandales de corruption. Autrefois réputés, ses avions sont aujourd’hui régulièrement épinglés pour leur service médiocre: de la nourriture moisie avait récemment été servie aux voyageurs, par exemple. En 2013, au Royaume-Uni, un pilote avait été arrêté ivre alors qu’il s’apprêtait à prendre les commandes d’un appareil de PIA avec 150 personnes à bord.

20minutes

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.