Panique autour des déparasitants : ‘’ces traitements de masse il y a de cela plus de 15 ans, c’est un vieux programme’’ Dr Timothée Guilavogui

Print Friendly, PDF & Email

Après le vent de panique qui a touché de nombreux établissements scolaires du pays suite à la prise des déparasitants contre la Schistosoma mansoni, Dr Timothée Guilavogui, directeur national de l’épidémiologie et de lutte contre la maladie a lundi annoncé sa suspension. C’était dans le JT de 20h30 de la télévision nationale.

”Je voudrais vous dire que ce n’est pas la première fois de distribuer ces médicaments dans beaucoup de préfectures. Mais cette fois-ci, il y a eu beaucoup plus de panique. C’est juste lié à la situation sinon c’est un médicament qui est bien connu. On connait bien ses effets indésirables, peut-être certains enfants n’ont pas mangé le matin avant de prendre le médicament alors que, c’est conseillé de manger très bien avant d’avaler ces comprimés qui lutte contre la mansoni. Ces traitements de masse il y a de cela plus de 15 ans, donc c’est un vieux programme et la stratégie de traitement de masse dans le cadre de l’élimination de ces maladies dont le continent africain a supporté.

Le vomissement est le premier signe en cas de malaise surtout lorsque l’enfant n’a pas suffisamment mangé et bien que ces vomissements soient un signe croisé, il a dû faire aussi d’effets bénéfiques parce qu’on vient de nous apprendre qu’à Fria, il y a des enfants qui ont expulsé les parasites. Pour vous dire qu’en dehors de la mansoni, nos enfants sont parasités et ces traitements de masse justement pour débarrasser les enfants des parasites.

Nous n’allons pas dire que ce sont des effets indésirables en tant que tels parce que chez nous, ça veut dire beaucoup de choses mais cependant, nous avons suspendu et c’est tout à fait normal parce qu’il y a de la panique autour des effets indésirables. Donc jusqu’à ce que nous ayons toutes les informations par rapport à cette panique, mais ce qui reste clair, la mansoni comme tant d’autres maladies parasitaires font partie des maladies prioritaires pour le Ministère de la Santé.

Vous savez nous sommes dans un Etat qui est bien organisé, ça veut dire que toutes les molécules que le Ministère fait rentrer dans le pays sont contrôlées. Ce sont des médicaments qui sont achetés avec l’aide de l’Etat et les partenaires ça veut dire qu’avant l’embarquement de ces médicaments, il y a un contrôle de qualité qui se fait et lorsque les médicaments viennent également il y a un contrôle de qualité avant qu’ils ne soient distribués au niveau de la population”

Mohamed Cissé

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.