Passage du ministre Wright à Kindia: un cadre d’échange autour de la justice reunit les acteurs de la justice, les autorités et les citoyens

Dans le cadre de la refondation de l’État et de la rectification institutionnelle, comme l’a indiqué à plusieurs reprises le président Mamadi Doumbouya, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’homme accompagné d’une délégation de son cabinet et du parquet général de la Cour d’Appel de Conakry a demaré une longue mission à l’intérieur du pays. 

À Kindia, première étape de cette mission où le ministre a séjourné depuis la matinée du 16 janvier 2023 jusque dans l’après-midi du mardi 17 janvier 2023, plusieurs actions touchant la chaîne judiciaire ont été réalisées. Des échanges avec les maires et le Préfet de Kindia, mais également avec les responsables du TPI de Kindia, de la visite des chantiers et de la Prison cvile,  le tout clôturé avec le cadre d’échange avec toutes les autorités préfectorales et les citoyens venus massivement exprimer leurs rapports avec la justice, à la maison.

Pour terminer cette première étape, le Garde des Sceaux, ministre de la Justice et des Droits de l’Homme est revenu sur le but de cette conférence-débat. « Mais il se trouve très malheureusement à travers cette tournée nous nous en rendons compte qu’il y a des difficultés que les citoyens rencontrent au quotidien. Ces difficultés sont dues d’une part à la non maîtrise des textes juridiques qui posent assez de difficultés dans leurs rapports au quotidien. La deuxième chose c’est la lenteur du traitement des dossiers judiciaires. Kindia est un élément important pour nous c’est pourquoi vu l’engouement que cela a entraîné nous avons pris l’engagement de nous retourner pour pouvoir prendre toutes les dispositions pour écouter les citoyens à l’effet de leur permettre de pouvoir exercer leurs droits devant les juridictions. Les procureurs ont écouté les citoyens, c’est ce qui est très réconfortant, le président du tribunal était là, ils ont écouté les citoyens, je crois qu’ils prendront toutes les dispositions à l’effet que les dossiers les concernant soient traités dans un délai raisonnable. Il faut sensibiliser, il faut informer, c’est ça aussi la refondation de l’État », rappelle le ministre Alphonse Charles Wright. 

Poursuivant, le maire de la Commune Rurale de Molota, Moussa Camara, a au sortir de cette rencontre exprimé toute sa satisfaction par rapport à la portée de cette activité. « Toutes les infractions qui ont été dites par monsieur le ministre existent bel et bien dans nos collectivités. Que ça soit le conflit entre agriculteurs et éleveurs, que ça soit le viol, tout est au niveau de nos communes aujourd’hui. Mais on a eu la chance d’être là aujourd’hui pour comprendre les choses. Je vous jure au retour dans nos collectivités, la première des choses à faire pour nous c’est de tenir une rencontre d’échange avec tous les citoyens, pour une restitution, leur expliquer ce que la justice veut aujourd’hui dans notre pays…On ne fera que nous améliorer mais on ne vas plus répéter les erreurs du passé. L’appel que j’ai à lancer à nos citoyens, qu’ils sachent que personne ne doit se rendre justice, il faut partir vers les institutions juridiques, personne n’a le droit de se faire justice ».

Pour donner suite à cette rencontre d’échange, Alphonse Charles Wright a rassuré que toutes  les recommandations formulées par les citoyens seront consignées dans un rapport et transmis aux autorités pour une vérification.

Mamadou Yaya Barry depuis Kindia 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.