Pasteur Isaac Mara donne son avis sur le mariage: « la position de l’Eglise, dans les normes, c’est la bénédiction des parents »

Print Friendly, PDF & Email

Dans une interview accordée à Mediaguinée ce lundi 9 mai, le Pasteur Isaac Mara de l’Eglise protestante Siloé de Entag nord a donné son avis sur le  mariage en général et particulier sur le mariage religieux. A l’entame, il a indiqué que l’Eglise ne célèbre pas le mariage mais elle le bénit. 
« Cette bénédiction se fait après l’accomplissement de deux actes: l’acte civil, l’acte coutumier. En troisième position maintenant, l’Eglise apporte sa bénédiction au couple. Le vrai mariage c’est le coutumier, c’est ce qui se passe, un accord entre les deux familles, ça c’est dans le contexte africain. En Occident, on n’a pas besoin de l’aval des parents. C’est deux personnes qui sont mâtures qui s’entendent qu’ils veulent se marier. Même à la dernière minute tu décides d’informer tes parents. Mais nous en Afrique, on a exigé que les parents puissent donner leur accord. Et ça  c’est la position de l’Eglise pour tout mariage. »Cependant, poursuivant son intervention, il dira aussi que la célébration du mariage a aussi des particularités. « Comme en Afrique, il y a ce qu’on appelle délégation de pouvoir.  Il y a des cas de particularité, par exemple le papa ne vit pas, la maman ne vit pas et puis la personne s’est titularisée quelque part. Cette personne devient comme si c’était ses parents, qui peuvent répondre à la place des parents. C’est des particularités qui peuvent arriver ou par exemple quelqu’un a été rejeté ou renié par sa famille par exemple dans le principe islamique quelqu’un qui se convertit dans le christianisme est  rejeté par sa famille, la personne est considérée comme un païen, un caffre. Dans ces cas de figure, quelqu’un qui a été abandonné par sa famille à vie à cause de sa religion et qui s’est titularisé quelque part, sa famille tutrice peut recevoir la dot. Mais tout ce que je suis en train de citer là, ce sont des principes humains, c’est les hommes qui ont établi cela.  Ce qui compte chez Dieu c’est vraiment l’amour des deux personnes qui s’aiment et qui veulent s’engager devant Dieu, de se rester fidèles. Et  la position de l’Eglise, dans les normes, c’est la bénédiction des parents qui est le coutumier, ensuite  le civil puisque nous vivons dans un monde purement administratif, le civil avec des papiers qui attestent que tu es marié.Et nous, on exige à ce que les chrétiens puissent passer par là et enfin maintenant nous leur apportons la bénédiction à l’Eglise. », a-t-il laissé entendre.
Pasteur Isaac Mara a terminé son intervention en donnant des conseils. « Premièrement d’abord, vous savez que les gens sont prêts à juger sans connaître le fond du dossier. On juge selon l’apparence.  Dès qu’il y a un problème, le côté qui apparaît c’est ce qui nous attire et c’est sur ça on fonde nos jugements, nos débats ainsi de suite.  C’est important pour tout ce qui arrive de se mettre à la place de quelqu’un. Nous sommes des êtres humains, nous faiblissons tous, il nous arrive tous de commettre des erreurs, s’il n’y a pas cet esprit de tolérance, s’il n’y a pas cet esprit de compréhension. La Bible est claire là-dessus que celui qui mange ne juge pas celui qui ne mange pas. Et celui qui ne mange pas ne condamne pas celui qui mange. Ce qui veut dire quoi? Il faut accepter l’opinion de l’autre.  Ne condamne pas l’autre. Acceptez-vous et comprenez-vous. », a-t-il conseillé.

Christine Finda Kamano 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.