Patriarche de N’zérékoré : Goikoya Zogbélémou Lambert officiellement présenté aux différentes entités

Print Friendly, PDF & Email

Le camp de Lambert Zogbélémou passe désormais à la vitesse supérieure. Ce lundi, 28 décembre, il a procédé à la présentation officielle de ce dernier comme étant le véritable successeur de Hazaly Moholomo Zogbélémou, décédé récemment, à Conakry.

C’était dans la commune urbaine, dans le quartier traditionnel de Kwiteyapoulou. Cette cérémonie de présentation a regroupé les 7 familles Zogbélémou, les sages, les leaders religieux mais aussi les notabilités des sous-préfectures, particulièrement la présence du très influent notable de Kerema.

Après donc la présentation des membres des 7 familles Zogbala mais aussi les neveux et oncle, c’est le président du conseil de la notabilité des Zogbélémou, Sékou Haba Zogbélémou qui a présenté le Goikoya Lambert Zogbelemou comme étant le patriarche de la ville désormais.

Après la cérémonie de présentation, Edmond Zogbélémou Gamy’s, Secrétaire général du conseil de la notabilité des Zogbla s’est confié au micro des médias devant la pierre fondatrice de la ville.

« Au sortir de conclave, il faudrait qu’on présente le nouveau patriarche à la population de N’zérékoré. C’est ainsi qu’aujourd’hui on a invité toute la population et les villages environnants qui partagent les mêmes coutumes pour leur dire voilà les Familles Zogbélémou ont désigné Lambert Zogbélémou comme le successeur Moholomo Hazaly. Ce n’est pas donc une intronisation, mais une présentation. Voilà pourquoi la cérémonie s’est passée autour de la pierre de fondation du village. Tout ceux qui se décident dans la famille Zogbala, c’est autour de cette pierre. C’est donc la condition indispensable », dira Edmonds.

Concernant le choix d’un autre patriarche en la personne de  Davids Zogbelemou, notre interlocuteur, l’invite à revenir à des meilleurs sentiments.

« Dans les réunions le plus souvent, il y a toujours les gens qui se retirent. Si vous avez remarqué les deux éléments de chaque famille cité, vous avez vu qu’il y a un qui manque. Sur les 14 membres, c’est lui seul qui manquait. C’est lui qui s’est retiré et il rampe tambour qu’il est patriarche. Mais il n’est pas l’émanation du conclave des 7 familles Zogbala. Il revient donc à nos papa d’unir leurs efforts et faire en sorte que ses deux frères se comprennent. Il faut que les deux se comprennent parce que N’zérékoré ne peut pas avoir deux patriarches. »

Maintenant, les regards restent fixés sur le camp d’en face.

Amara Souza Soumaoro, Correspondant à N’zérékoré

+224 621 94 17 77

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.