Me Paul Yomba : ‘’ce à quoi nous assistons aujourd’hui à Kaporo-rails est un acte de rébellion de la part de l’État’’

Print Friendly, PDF & Email

Depuis un certain temps, les familles déguerpies de la zone réservée de Kaporo-rails, dans la commune de Ratoma, vivent à la belle étoile.

Ce mardi 26 février, les avocats des familles victimes de cette action étatique ont animé un point de presse à Koloma pour expliquer les démarches juridiques menées par les avocats auprès du tribunal de première instance de Dixinn.

”Ce à quoi nous assistons aujourd’hui est un acte de rébellion de la part de l’État lui-même. C’est aussi une atteinte au droit de propriété et une violation grave des différentes chartes auxquelles notre pays a adhéré et a souscrit.

Kipé 2 ne saurait être démoli parce que les 252 familles qui y vivent attendent un délibéré de justice. La justice même s’emploie à ce jour à la rédaction de ce jugement qui a fait couler beaucoup d’encre et qui fait l’attente d’une communauté”, a dit Maître Paul Yomba Kourouma.

Poursuivant, il soutient que les habitants de ce quartier se sont légalement établis et ont fourni les documents qu’il faut pour la construction de leurs maisons, déjà démolies et certaines cochées. L’équipe de Paul yomba Kourouma, ancien avocat du président Alpha Condé, dit compter sur le tribunal de première instance de Dixinn pour la décision finale.

”Tous nos regards sont tournés vers le tribunal de première instance de Dixinn. Les habitants de Kipé 2 sont des occupants légaux, reconnus par l’État, détenteurs de titre de l’État, certains même ont des titres fonciers, d’autres des arrêtés et aucun de ces titres n’a à aucun moment été rapportés”, a-t-il soutenu.

Il faut rappeler que cette affaire de démolition des habitations de Kaporo-rails a commencé en 1998 sous le général Lansana Conté.

Mohamed Cissé

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.