‘’Peut-on parler de « Prospérité partagée » si certains s’adjugent, au mépris de toute décence, les maigres ressources et autres biens de l’Etat ?’’ (Président CC)

Print Friendly, PDF & Email

Lors de l’investiture mardi dernier au palais Mohammed V du président Alpha Condé pour un 3è mandat à la tête de la Guinée, le président de la Cour constitutionnelle Mohamed Lamine Bangoura a fait un discours poignant sur la situation nationale du pays. Une vraie leçon de gouvernance administrée aux dirigeants du pays, en tête le chef de l’Etat. Mieux, il a expliqué avec aisance le slogan « gouverner autrement ». Mediaguinee vous propose un extrait fort de son allocution…
« (…) Monsieur, le président de la République,

De toutes les vertus qu’un Président de la République doit incarner au cours de son mandat, la plus capitale et la plus nécessaire demeure, sans nul doute, la loyauté envers son Peuple pour répondre à ses préoccupations quotidiennes.

Peut-on parler de « Prospérité partagée » si certains s’adjugent, au mépris de toute décence, les maigres ressources et les autres biens de l’Etat, qui demeurent notre patrimoine commun ? Nous répondons « bien évidemment NON ! »

Vous avez déjà déployé beaucoup d’efforts, élaboré et mis en œuvre assez de politiques publiques, de programmes et de projets dans tous les secteurs pour le mieux-être de vos concitoyennes et concitoyens.
Mais le bilan, somme toute, élogieux, vous oblige encore à relever d’autres défis aussi contraignants les uns que les autres notamment :
· Remédier aux maux dont souffre la justice aux fins d’une justice sociale ;
· Fournir à la moindre chaumière de notre pays les fondamentaux
d’une vie normale (l’eau et l’électricité) ;
· Permettre à chaque guinéenne et guinéen de s’instruire et de se soigner à moindre coût ;
· Faciliter la circulation des personnes et leurs biens entre les différentes régions du pays ;
· Faire en sorte que le gain du pain quotidien cesse d’être
l’obsession de chacune et de chacun de nos concitoyens ;
· Favoriser l’auto-emploi des jeunes et des femmes par la mise en place de dispositifs appropriés et efficaces, et ce dans tous les secteurs ;
· Permettre aux retraités de vivre décemment par la revalorisation de leur pension de retraite, etc.
Ce sont là, Monsieur le Président de la République, les attentes légitimes du Peuple de Guinée pour mener à bon port une République réellement émergente dont les objectifs ont été déclinés dans le Plan National de Développement Economique et Social (P.N.D.E.S.) et dans votre programme de gouvernance adossé au slogan « La Prospérité partagée ».

D’ailleurs, peut-on parler de « Prospérité partagée » si certains s’adjugent, au mépris de toute décence, les maigres ressources et les autres biens de l’Etat, qui demeurent notre patrimoine commun ? Nous répondons « bien évidemment NON ! ».


Le Peuple de Guinée mobilisé va vous applaudir. Ses acclamations seront non seulement l’expression de ses encouragements et de ses félicitations mais aussi de son soutien dans l’engagement que vous avez pris de gouverner autrement, dans la mesure où vous avez dit : « Gouverner autrement n’est ni un slogan, ni une vue de l’esprit.


Le Peuple de Guinée aspire à un ardent désir de changement. Il rêve d’une autre gouvernance basée sur le respect de la loi par tous, de la gestion transparente des deniers publics, de la lutte contre la corruption, la collusion, de l’enrichissement illicite insolent, des conflits d’intérêt et infractions assimilées. Aujourd’hui, c’est vous que le Peuple de Guinée a choisi pour présider à sa destinée. Ce Peuple, dans sa diversité culturelle et linguistique doit constituer désormais le lien géométrique de toutes vos occupations et préoccupations de tous les instants.

Pour gouverner autrement, il est important de s’astreindre à « faire peau neuve ». Une « épée de Damoclès » doit rester suspendue et prête à trancher « le nœud gordien » de la mal gouvernance incarnée par certains grands commis de l’Etat.


Dans sa soif de développement socio-économique il attend de vous davantage de prospérité, de bonheur et de progrès durable et inclusif.
Le Peuple de Guinée mobilisé va vous applaudir. Ses acclamations seront non seulement l’expression de ses encouragements et de ses félicitations mais aussi de son soutien dans l’engagement que vous avez pris de gouverner autrement, dans la mesure où vous avez dit : « Gouverner autrement n’est ni un slogan, ni une vue de l’esprit.
Gouverner autrement, veut notamment dire aucune tolérance à la corruption, aucune tolérance au copinage, aucune tolérance à l’ethnocentrisme, au clientélisme ».
Oui, Monsieur le Président de la République,

Gouverner autrement, c’est mettre fin à l’impunité, à l’incivisme et à l’incivilité. Gouverner autrement, c’est davantage de rigueur, d’efficacité et d’efficience dans l’action gouvernementale, c’est choisir les compétences d’où qu’elles viennent.


Pour gouverner autrement, il est important de s’astreindre à « faire peau neuve ». Une « épée de Damoclès » doit rester suspendue et prête à trancher « le nœud gordien » de la mal gouvernance incarnée par certains grands commis de l’Etat.

Gouverner autrement, c’est plus de transparence, de responsabilité, de reddition de compte et d’imputabilité. C’est pourquoi, dans la perspective de la mise en place des nouvelles institutions, on ne pourrait faire l’impasse sur celle relative à la Haute Cour de Justice.

Gouverner autrement, c’est mettre fin à l’impunité, à l’incivisme et à l’incivilité. Gouverner autrement, c’est davantage de rigueur, d’efficacité et d’efficience dans l’action gouvernementale, c’est choisir les compétences d’où qu’elles viennent.
Gouverner autrement enfin, c’est plus de transparence, de responsabilité, de reddition de compte et d’imputabilité. C’est pourquoi, dans la perspective de la mise en place des nouvelles institutions, on ne pourrait faire l’impasse sur celle relative à la Haute Cour de Justice.
Oui, Monsieur le Président de la République, la Guinée ne peut gravir l’échelle du développement qu’à l’aide du capital humain et d’un environnement politique et institutionnel favorable à l’investissement, la création et l’innovation Par ailleurs, la Cour Constitutionnelle a espoir que les défis de la précédente magistrature vont être très rapidement cernés et réglés à la suite de cette prestation de serment.

Nous sommes persuadés que vous allez gouverner autrement, c’est-à-dire que vous allez décupler tout ce que vous avez fait de bon et de bien pour la République de Guinée, en même temps, vous tirerez un trait sur tout ce qui n’a pas répondu à la promesse des fleurs.

Vous connaissant et à juger par ce que l’on sait de vous et dit de vous, nul doute que vous ferez mieux, encore mieux, beaucoup mieux que lors de votre précédent mandat.
Nous sommes persuadés que vous allez gouverner autrement, c’est-à-dire que vous allez décupler tout ce que vous avez fait de bon et de bien pour la République de Guinée, en même temps, vous tirerez un trait sur tout ce qui n’a pas répondu à la promesse des fleurs. (…)”

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.