Pita : Hawa violée et assassinée à coups de gourdin aux abords d’une rivière à Ninguélandé

Print Friendly, PDF & Email

Dans la journée du dimanche 05 avril 2020, c’est une fille du nom de Hawa Bah, 18 ans, originaire de Hareya, district de Guesermasso, sous-préfecture de Parawol dans Lélouma, qui a été victime d’une agression sexuelle avant d’être assassinée par son bourreau. Le drame s’est produit dans la sous-préfecture de Ninguélandé, préfecture de Pita.

Selon nos informations, la victime était partie chez sa grand-mère pour arranger la case de celle-ci. Une fois fini, c’est sur le chemin de la rivière histoire de se laver que son bourreau la violée avant de l’assassiner par peur d’être dénoncé. L’information a été rendue publique ce jeudi 09 avril 2020 par le président de la commune urbaine de Parawol.

« C’est le dimanche dernier que cette fille, originaire de Hareya, district de Guesermasso, dans la sous-préfecture de Parawol est allé chez sa grand-mère pour arranger la case de cette dernière, dans la sous-préfecture de Ninguélandé.  Après avoir fini, elle est allée à la rivière pour laver les marmites et quelques assiettes de cette vieille dame, puis se laver. Très malheureusement, elle était filée par un jeune, qui est tombé sur elle et l’a violée. Après avoir fini de satisfaire son libido, par peur d’être dénoncé lorsque la fille a tourné le dos pour rentrer chez sa grand-mère, son violeur la donné un coup de gourdin très violent à la tête, finalement elle est morte. La victime se nomme Hawa Bah, 18 ans, elle n’a jamais été mariée, son assassin s’appelle Mamadou Lamarana » explique El hadj Bademba Diallo maire de Ninguélandé.

Poursuivant, notre interlocuteur renchérit que le présumé violeur et assassin a été mis aux arrêts et transféré à Pita pour des fins d’enquêtes.  

« Mamadou Lamarana a été arrêté, le maire de Ninguélandé que j’ai eu au téléphone m’a confirmé son arrestation. Mais comme à Ninguélandé il n’y a pas de gendarmerie, le maire m’a dit que la gendarmerie de Pita est venue chercher le jeune pour le transférer à Pita centre » a-t-il précisé.

A la question de savoir pourquoi c’est ce jeudi que l’information est parvenue à la famille de la victime, El hadj Bademba Diallo, répond en ces termes.

« Oui, c’est aujourd’hui que nous avons appris cette mauvaise nouvelle. La famille du jeune voulait cacher le meurtre. Ils ont même enterré la fille sans nous informer. Mais comme le jeune a été arrêté, nous allons poursuivre le dossier jusqu’au bout. »

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!