Pita : le sous-préfet de Timbi-Madina réinstallé dans ses fonctions

Print Friendly, PDF & Email

A la faveur de la dernière présidentielle, des violences ont éclaté dans plusieurs localités à Pita, notamment à Timbi-Madina et à Timbi-Touni. Ces violences ont entrainé la destruction de plusieurs édifices publics et privés mais aussi la fuite du sous-préfet de Timbi-Madina, Mamadou Pathè Diallo ainsi que plusieurs cadres de ladite sous-préfecture.

Plusieurs mois après, le regret se lit sur le visage des autorités communales ainsi que des citoyens. Des négociations entre autorités préfectorales et responsables locaux de Timbi-Madina ont abouti à la réinstallation du sous-préfet dans ses fonctions ainsi que les agents de sécurité (gendarmes et policiers).

La cérémonie officielle de réinstallation s’est déroulée le mardi, 19 janvier au siège de la Commune rurale en présence des représentants des jeunes, des sages, des femmes, de la société civile, de la ligue islamique sous-préfectorale.

La délégation préfectorale conduite par le secrétaire général chargé des collectivités décentralisées, Lancei Kouyaté, a mis l’occasion à profit pour visiter les édifices détruits lors de ces évènements malheureux. Au total, ce sont trois bâtiments privés, les locaux de la gendarmerie et de la police, la résidence du sous-préfet qui sont tous réduits en cendre malheureusement.

« Il n’y a pas eu de perte en vie humaine, mais j’ai tout perdu dans ma maison de  chambres, un salon, un magasin et trois annexes, tous calcinés. Même le puits n’a pas échappé à la colère des jeunes manifestants qui ont trouvé mieux de remplir cette source d’eau de cailloux », explique Alpha Mamadou Kourou Diallo, une des victimes qui, malgré tout prône la paix et la quiétude pour que plus jamais ça dans leur localité.  

Une occasion pour le maire de Timbi-Madina, Mamadou Diao Diallo d’exprimer ses regrets et promettre de tout mettre en œuvre d’une part pour reconstruire les bâtiments détruits, mais aussi pour ne pas cela se répète.

« Nous avons déjà commencé la reconstruction du commissariat sur fonds propre et nous allons continuer avec les autres bâtiments », explique Diallo qui soutient avoir trouvé un logement pour le sous-préfet et un local pour abriter provisoirement les bureaux des services de sécurité.

Pour Lancei Kouyaté, les dégâts causés sont déplorables et la justice fera son travail pour identifier et traduire devant les tribunaux les auteurs et commanditaires. Il n’a pas manqué de rappeler que sans la paix, aucun progrès n’est possible. Alors que Timbi-Madina était cité en exemple dans le domaine du développement, cette situation ne fera que de regrets pour les citoyens de la localité. Car, selon lui, ce sont des citoyens de Timbi-Madina qui ont détruit et c’est à eux de les reconstruire.

Par ailleurs, il a rassuré que les autorités préfectorales continueront à ouvrer pour la paix et le progrès en faveur de tous les citoyens de la préfecture.

Alhassane Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.