Pivi à propos des recrues de Kaléya: « je n’en sais rien. Le général Sékouba m’a dit qu’il prendra l’hélico pour bombarder les lieux, si… »

A la barre, ce mardi 22 novembre pour donner sa version des faits dans l’affaire du massacre du 28 septembre 2009, l’ex-ministre chargé de la sécurité présidentielle sous Dadis, colonel Claude Pivi a confié qu’il n’en ait pour rien dans le recrutement des hommes de Kaléya accusés d’être responsables des faits.

« Je ne sais rien dans l’affaire de Kaleya. Et, je n’ai jamais été associé au recrutement de Kaleya à plus forte raison donner de quota. Je ne les ai pas non plus vu au camp (Présidence sous Dadis). Moi, j’ai connu Kaléya lorsque le général Sékouba dirigeait la transition. Parce que les soldats qui y étaient se sont révoltés. C’est ce jour que je suis parti à Kaléya pour connaître cet endroit. Parce qu’ils avaient cassé l’armurerie pour prendre des lance-roquettes. Tout le monde était armé. Donc, tout le monde a eu peur d’aller à Kaléya. C’est moi que le général Sekouba Konate avait mandaté. Il m’a dit que si je n’allais pas qu’il allait prendre l’hélicoptère pour bombarder les lieux. Donc, je lui ai dit de ne pas le faire parcequ’il y a la population. C’est à 23 heures que je suis allé maitriser les soldats de Kaléya », a déclaré Claude Pivi en répondant aux questions du ministère public. 

Au moment où nous mettions cet article en ligne, Colonel Claude Pivi est toujours à la barre pour aux questions de la partie civile. 

Elisa Camara 

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.