Plan de riposte à la Covid-19 : Kassory a-t-il rattrapé une surévaluation de 12 milliards gnf au Ministère de l’Hôtellerie ?

Print Friendly, PDF & Email

Une surévaluation en cacherait-elle une autre ? Après “les chiffres erronés” du Ministère de l’Energie dans le plan de riposte économique à la Covid-19, une autre affaire à senteur de surévaluation aurait été désactivée par le Premier ministre au Ministère du Tourisme et de l’Hôtellerie piloté par Thierno Ousmane Diallo. En tout cas, si l’on en croit nos confrères de Guinéenews.

Selon le quotidien en ligne, le gouvernement qui se propose d’appuyer les PME en injectant plusieurs milliards dans les secteurs agricole et hôtelier a décidé de racheter une bonne partie de la production agricole dont la pomme de terre non écoulée pour cause de covid-19 pour en faire des stocks régulateurs. Une aide valable pour les producteurs de légumes et d’anacarde, sérieusement éprouvés par la pandémie à coronavirus.

Selon nos confrères de Guineenews, le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana -pour qui le fumant plan de riposte économique au coronavirus lui reste en travers de la gorge avec les chiffres ‘’erronés’’ du Ministère de l’Energie- a cette fois-ci utilisé ses jumelles pour rattraper un autre dossier rocambolesque. Là, c’était 12 milliards de francs guinéens qui allaient atterrir gratuitement dans les poches des cadres véreux du département de l’Hôtellerie.

“Une cacophonie règne dans l’évaluation des impacts de la pandémie de Coronavirus sur les établissements hôteliers guinéens. Selon notre interlocuteur, le Premier ministre Kassory Fofana, qui a encore en travers la gorge les couacs des ‘’estimations erronées’’ du secteur énergétique, serait très agacé par les premiers chiffres avancés par le Ministère de l’Hôtellerie qui aurait fait une évaluation des pertes d’une valeur estimée à 20 milliards de francs guinéens dans le secteur. Alors qu’une une contre-expertise commandée par la Primature fournit une estimation chiffrée de l’ordre 8 milliards de francs guinéens », écrit Guineenews. Ajoutant que le gouvernement envisagerait d’injecter une bagatelle de 500 milliards de francs guinéens pour assurer l’opération de sauvetage d’un certain nombre d’activités économiques dans le pays dont celles des secteurs agricole et hôtelier. Un chiffre, poursuit le site d’informations, qui pourrait évoluer en fonction bien sûr des résultats tangibles consolidés qui découleront des différentes contre-évaluations commandées par le Premier ministre Kassory.

Le chef du gouvernement, cité par Guinéenews, a confirmé l’appui de l’Etat aux PME, tout en précisant que ces fonds sont destinés aux groupements d’intérêt économique (GIE) qui contiennent toute une panoplie de couches socioéconomiques. Non sans souligner que c’est dans les réserves de l’Etat que ces fonds sont puisés.

« Pour la filière d’anacarde, 15 milliards de francs guinéens sont prévus et celle de la pomme de terre et autres, 5 milliards GNF y sont destinés », a expliqué le Premier ministre Kassory à Guineenews.

Le journal informe que le Premier ministre a indiqué que le gouvernement a déjà payé intégralement tous ses arriérés à l’endroit des établissements hôteliers du pays en attendant le décaissement de l’assistance financière prévue par l’Etat pour le secteur.

Contacté pour sa version des faits, Thierno Ousmane Diallo, ministre du Tourisme et de l’hôtellerie a rejeté mercredi les accusations et nous a demandé poliment de nous tourner vers la ‘’contre-expertise’’ avant toute réaction.

« Allez voir l’expertise, c’est faux. Ce n’est même pas 20 milliards. C’est 20 milliards [francs guinéens] pour l’hôtellerie seulement sur 38 milliards. Mais non moi ce n’est pas l’Energie ici. Allez fouillez chez ceux qui ont fait la contre-expertise après vous me revenez. Nous, on n’a pas de soucis pour ça », coupe court le ministre non sans brin d’humour.

Aux dernières nouvelles, on apprend que le Premier ministre, fragilisé par la triste parenthèse de surévaluation du volet électricité dans le plan de riposte, veille désormais au grain.

Noumoukè S.

 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.