Plan de riposte au Covid-19 : ‘’le volet sanitaire me semble être le meilleur’’ (Dr Ousmane Kaba)

Print Friendly, PDF & Email

L’ancien ministre de l’Economie et président du Pades a déclaré mercredi sur Espace fm avoir été fasciné par le volet sanitaire du plan de riposte économique au Covid-19 du gouvernement Kassory dont le budget est estimé à environ 3. 500 milliards de francs guinéens. Ce plan de 30 mesures fortes a été expliqué par Dr Kaba en termes faciles.

« J’ai regardé le plan et je l’ai lu très rapidement. Je me suis rendu compte d’abord que c’était une bonne chose d’avoir un plan à l’instar de tous les autres pays de l’Afrique de l’Ouest. La Guinée ne pouvait pas rester en dehors de cela et nous-mêmes, nous avons appelé à l’existence d’un plan de riposte. J’ai vu que c’est un plan qui a les trois volets à savoir sanitaire, social et économique. Le volet sanitaire me semble être le meilleur à condition qu’on voit les procédures de décaissement et les procédures de contrôle parce que nous avons un double objectif. Il faut que l’argent soit décaissé très vite mais il faut aussi que l’argent soit contrôlé pour éviter le gonflement du coronavirus business. Ensuite, le plan social et c’est là où il y a quelques problèmes parce que comme vous le savez, la Guinée est un pays très pauvre. Il y a des mesures qui n’ont pas beaucoup de sens économique telles que le gel des prix des denrées ou de la location. Pourquoi ? Parce que l’Etat n’a aucun impact pratiquement, l’Etat n’est pas propriétaire de maison et il n’existe en Guinée aucune législation pour modérer les prix des loyers. Et l’Etat n’a pas beaucoup d’impact sur le prix des denrées alimentaires non plus. Donc les gelés, ça ne veut pas dire grand-chose et c’est pour cela qu’on a parlé de l’irréalisme de ce plan à maints endroits », dit-il.

Poursuivant, il note que la baisse considérable du prix des produits pétroliers à la pompe allait avoir un impact plus visible. « Je suis pessimiste sur certains aspects. Moi, j’aurai été plutôt pour la baisse du prix du carburant. Ça, ça un impact non seulement économique mais un impact social beaucoup plus important. Vous savez, nous, nous avons calculé que le prix du carburant avec la baisse du prix à l’international devrait être à 6500 fg. Alors, si l’Etat mettait le carburant à 5000 fg, cela allait toucher l’ensemble des Guinéens dans beaucoup d’autres domaines… »

Youssouf Keita

+224 666 71 30              

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.