Pléthore d’étudiants à l’université de Sonfonia : ‘’ce n’est pas un crime’’ (Recteur)

Print Friendly, PDF & Email

En marge de la validation des programmes de licence et master en commande publique ce jeudi, 25 février à l’université Général Lansana Conté de Sonfonia, le recteur Pr Ahmadou Oury Koré Bah s’est exprimé sur la pléthore d’étudiants dans les salles de classe dans son institution.  

A l’en croire, cette situation n’est pas propre qu’à la Guinée et qu’elle n’est pas un crime non plus.

« Je suis d’accord qu’il a effectivement une pléthore d’étudiants à l’université de Sonfonia. Mais j’ai suivi récemment à la radio une étudiante qui était en train de pleurer pour dire qu’on ne l’a pas envoyé à l’université de Sonfonia. Alors, mon problème de fond, c’est pourquoi tout le monde veut venir à l’université de Sonfonia ? Je crois qu’on n’a pas besoin de longtemps creuser pour savoir les raisons. Parce que si les gens veulent aller à un endroit, je pense que c’est parce qu’ils pensent retrouver ce qu’ils souhaiteraient avoir dans leur formation universitaire », explique-t-il.

Poursuivant, il a tenu à préciser : « Il y a moins d’un an j’étais à la Sorbonne, j’ai vu des gens arrêtés à la porte un peu partout qui suivaient des cours. Ça, ce n’est pas un crime. Les gens pensent que lorsqu’ils viennent, ils doivent s’assoir confortablement. Les arrivants dans une université peuvent s’arrêter et suivre un cours. Mais comme c’est perçu comme un mal en Guinée, nous allons essayer de le corriger en démultipliant les groupes pédagogiques pour pouvoir répondre aux besoins et des enseignants et de la population. Mais il ne faut qu’on croit que cela est arrivé parce que tout simplement qu’il y a une mauvaise gestion. Nous avons plus de professeurs de rang magistral que n’importe quelle université dans le pays. »

Youssouf Keita

+224 666487130

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.