Plus de 90% des admis au concours du recrutement à la fonction publique seront orientés à l’intérieur du pays

Print Friendly, PDF & Email

Lors de sa visite de travail dans la cité de Karamoko Alpha de Labé, capitale de la Moyenne Guinée, le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation a fait une déclaration mercredi 7 septembre sur les futures orientations des admis au concours à la fonction publique. Accompagné d’une forte délégation, Dr Ibrahima Kourouma a tapé du poing sur la table devant les autorités administratives et celles de l’éducation de Labé, a constaté votre quotidien électronique Mediaguinee.

« Le concours a été organisé. Les résultats vont être proclamés et nous allons travailler de manière à ce que plus de 90 pour cent des admis soient affectés vers l’intérieur du pays. Ce n’est pas seulement Conakry, ce n’est pas Labé non plus, c’est à l’intérieur de Labé, ce sont les sous-préfectures. Les enseignants refusent d’aller dans les sous-préfectures, dans les villages et on les concentre souvent dans les centres-villes. Nous attendons la proclamation des résultats pour faire automatiquement les affectations, les résultats sortent aujourd’hui, demain nous ferons les affectations, chacun rejoindra son lieu de travail », déclare le ministre à l’ouverture des travaux du comité de pilotage régional de l’éducation à l’école d’application qui a servi de cadre à cette cérémonie.

Poursuivant, Dr. Kourouma a signifié qu’à partir du mois de septembre, tous les transferts seront bloqués sur toute l’étendue du territoire national et toute autorité éducative qui se permettra de le faire, en assumera toutes les conséquences. « Je vais faire un communiqué pour dire que tous les transferts sont bloqués à partir de la fin du mois de septembre, aucun transfert ne doit se faire à partir d’octobre, tous les enseignants doivent rejoindre leurs lieux de travail puisque la rentrée est prévue pour le 04 octobre (mardi ndlr) et tous les transferts serons bloqués à partir du 30 septembre. Si un DPE ou un directeur régional fait un transfert au-delà de cette date, c’est à ses risques et périls ».

Pour faire face au problème de ponctualité des élèves dans les différentes écoles du pays, le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation annonce que pour l’année scolaire 2016-2017, il y aura la biométrisation des élèves. « Cette année, nous allons travailler pour qu’il y ait la biométrisation, tous les élèves sur l’ensemble du pays vont être fichés et par la biométrie, nous allons le faire. Ça va commencer en septembre, en octobre, en décembre, mais nous allons travailler pour que tous les élèves guinéens aient un code qui va les suivre jusqu’à l’université. Cette décision sera effective cette année », conclut le ministre Kourouma.

Amadou Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.