Plus de politicien plus de problème en Guinée (Ibrahima Chérif)

Print Friendly, PDF & Email

La question politique est devenue une nourriture d’un bon nombre de guinéens, tous les actions sont orientées sur les affaires politiques. Et, chacun montre directement ou indirectement sa vraie face dans tout ce qu’il fait. À l’image de tout ce qu’on voit, il y a un fait inquiétant dont les conséquences sont négatives pour notre pays.

En Guinée, tout le monde est politicien sans exception, parce qu’un politicien, c’est toute personne qui se mêle dans les affaires politiques. C’est vrai que, tous les citoyens doivent participer à la prise de décision concernant son pays, mais le cas guinéen à une particularité inédite. Par conséquent, la démagogie et l’hypocrisie doivent sortir du corps des guinéens ; nous devons travailler durement et dignement ensemble pour y arriver au progrès souhaité. Alors que, le fruit de la démagogie est éphémère et honteux. Rien n’est possible sans effort ni la bonne volonté, et, bien-sûr, on peut aider son pays sans faire recours à la politique ou être politicien forcément.

İl est important de savoir dans un pays où tout le monde devient politicien, ne connaîtra jamais un développement réel ; chauffeur politicien, mécanicien politicien, artiste politicien, imam politicien, prêtre politicien, footballeur politicien, commerçant politicien, journaliste politicien, chômeur politicien, militaire politicien, mendiant politicien… Pensant qu’en politique, il est très facile d’obtenir ce qu’on veut sans effort à travers la démagogie ou l’hypocrisie.

Pour développer un pays de façon durable, nous n’avons pas besoin de  beaucoup de politiciens, il faut qu’on se mette au travail à la base jusqu’au sommet en passant par l’entrepreneuriat, les formations professionnelles et techniques, l’éducation nationale bien orientée, la création d’emploi ou la création des conditions d’emploi aux praticiens, soutenir et encourager les ouvriers, paysans, artisans c’est-à-dire les hommes de métier, soutenir la recherche scientifique ; en résumé donner la force au secteur clé de l’économie partout dans le pays.

En réalité, une Guinée, avec sa petite superficie et sa petite population, a plus 200 partis politiques pour aller où avec tout ce nombre pléthorique ; c’est purement une comédie où la population est prise en otage. Donc, nous devons aller à l’essentiel, car beaucoup de politiciens sont sources des problèmes ou plus de partis politiques plus de souffrance. C’est ainsi, dans les pays normaux, l’on n’a pas besoin tant de partis politiques pour se développer, il suffit seulement d’être animé d’une bonne volonté politique. Contrairement en Guinée, la création des partis politiques, est investissement ou un business afin de récolter les bénéfices. C’est pourquoi, il n’y a pas de programme de société : c’est l’ethnie comme le projet facile.

Enfin, il est bien de savoir que la Guinée renferme des personnes capables et dignes dont nous n’avons pas une crise d’intellectuels ou de cadres chevronnés ; les vrais sont cachés qui n’ont pas besoin du bruit ou d’être politicien pour s’affirmer. Seulement la bonne volonté politique peut sauver la Guinée et les guinéens de cette pollution politicienne…

Ibrahima Chérif, doctorant en Sciences Politiques et Administration Publique Necmettin Erbakan üniversitesi/ Turquie Email : ibrahimacherif88@gmail.com

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.