Connect with us

Sport

Portrait : Mory Fofana, un homme de caractère qui dirige désormais U-23

Published

on

Mory Fofana, le nouvel entraineur de football de l’équipe nationale catégorie U-23 est venu dans cette discipline sportive par hasard. Arrivé à Conakry pour les raisons d’étude en provenance de Batè Köfilanin dans la région de Kankan, Il a été brillant élève de l’école primaire de Moustapha dans le quartier Almamya et le baccalauréat en poche au lycée château d’eau de Kaloum, toujours parmi les trois premiers de la classe. Il a été repéré comme footballeur dans son nouveau quartier de Conakry, Almamya au cours du tournoi inter quartiers. C’est suite à cette démonstration de sa qualité physique qu’il a été convaincu par un médecin pour rejoindre le club Jeanne d’Arc de Conakry qui s’entrainait au stade du séminaire de Conakry dans la cour de l’école catholique. Il évoluait au poste du défenseur central comme libero. En ce moment, sa qualité physique et sa rigueur ont séduit les dirigeants du football Guinéen. C’est ainsi que dans le quartier Kouléwondy, un nouveau club en gestation, la renaissance club de Conakry sous la conduite de Baba Diallo il a finalement intégré ce club rival de l’Association sportive de Kaloum. Il va s’attendre à un remue-ménage au sein du club de la presqu’île de Kaloum, car la génération montante de la renaissance tenait la dragée haute devant l’A.S.K. C’est dans cette ambiance de rivalité entre les dirigeants du Kaloum que Mory Fofana a intégré le club de l’A.S. Kaloum comme titulaire au poste de libero libéré qui avait une vision de jeu remarquable. De là, il a commencé à bénéficier de la confiance des dirigeants du football guinéen. Très rigoureux et dur, ses amis le surnomment Thomas BERHOLD, le défenseur allemand. Après sa grave blessure au niveau du genou, rupture partielle du ligament croisé en coupe Cabral en 1992 au Sénégal, le jeune international guinéen a compris que sa carrière de footballeur a pris un coup, donc il fallait jouer sur le tableau de reconversion. Dans ce contexte, il a été opéré à Kamsar et a continué à jouer au ballon au stade d’Abidjan comme footballeur professionnel.

Homme de caractère qu’il est a bénéficié de ses relations dans cette discipline pour tenter une aventure en France. Il a vite intégré le club Ales de National comme semi pro tout en continuant à suivre la formation. Il est d’ailleurs important de préciser qu’il a intégré le CREPS : le centre régional d’éducation physique et sportive pour bénéficier le diplôme de professeur des sports. Donc capable de donner les cours sur les disciplines sportives. Il ne s’est pas arrêté là, il a aussi bénéficié d’une formation de niveau dans le domaine du football qui lui permit d’avoir le brevet d’étude de football (B.E.F) qu’on appelle la licence A de l’UEFA donné par la fédération française de football, donc un spécialiste de détection des talents. Désormais, capable de travailler dans le perfectionnement, c’est-à-dire le haut niveau. Suite à l’appel d’offre de la FEGUIFOOT après le départ de Paul PUT, Mory Fofana a postulé au poste de l’entraîneur de l’équipe A, mais finalement c’est au niveau de la catégorie U-23 qu’il a été retenu. Dans cette nouvelle mission, Mory compte laisser ses traces pour les générations à venir. Cette nouvelle fonction pour un minimaliste de son état est un défi pour un homme connu pour son caractère de gagneur. Bonne chance.

Amara Naby Camara

Print Friendly, PDF & Email
Publicités
Continuer la lecture
Advertisement
Cliquer ici pour Commenter

Laisser un commentaire

Publicités

Suivez-moi sur Facebook