« Pour le salut de la Guinée, que personne ne soit extrémiste », dit Foniké Menguè, touché par le post d’un jeune

Print Friendly, PDF & Email

De tel discours construit, ça montre de la grandeur. Je l’aime de tout mon cœur.

Chacun de nous peut s’impliquer pour mettre fin au débat : « Traitre ou bourreau » d’ailleurs ce sont des mots qui n’ont pas leurs places dans mon vocabulaire linguistique. Et ce sont des mots au lieu de calmer le jeu, l’enflamme constamment.

Je peux me tromper hein! Mais je pense qu’ en tant que citoyen guinéen, nous avons tous un rôle à jouer pour le renforcement de la cohésion sociale, le vivre ensemble et pour ne plus jamais que notre histoire nous divise. Et ça on peut le faire bien même avant l’intervention de l’Etat et son département de la justice.

La justice? Bien sûr que je la recommande vivement à l’Etat qui relève d’ailleurs de sa compétence.

Comme toujours, je le dis aujourd’hui et encore, tous ceux qui ont perdu des parents dans les problèmes politiques en Guinée, sachez que je m’incline pieusement devant leurs mémoires, je partage votre douleur et je ne cesserai jamais de vous consoler car, il est toujours difficile de perdre un parent.

Je formule le souhait que que chacun dans la mesure du possible accepte de pardonner son prochain pour Dieu, pour la guinée et son unité nationale.

Pour le salut de la Guinée, je recommande vivement que personne ne soit extrémiste car l’extrémisme conduit à la radicalisation, et la radicalisation est synonyme de l’extrémisme vice versa.

Chers compatriotes, je suis d’accord que chacun à sa vérité et position mais prière de dépassionner le débat, accepter ainsi de le faire? serait déjà certainement un pas vers la réconciliation avec notre histoire commune.

J’enregistre déjà dans mes messageries quelques messages de quelques citoyens qui commencent à comprendre ma démarche suite à des échanges que nous avons eu en privé. Cela est pour moi déjà une victoire pour nous tous car, ça renforce le lien social et ça facilite la cohabitation des uns aux autres.

J’espère que ceux qui liront ce présent texte, seront les futurs citoyens qui comprendront le sens et l’importance d’une telle démarche.

Nous sommes tous des guinéens, toutes communautés confondues, donc tant que c’est possible, pardonnons-nous, aimons-nous, acceptons-nous dans la diversité d’opinion. Cela sera également bénéfique pour notre jeune démocratie.

Ceux qui ont des contributions pour cette mission citoyenne, sachez que je suis à votre écoute.

Qu’on me critique, qu’on m’insulte, à tort ou à raison, j’accepte tout mais je ne reculerai pas devant cette responsabilité.
En tout cas, tant que j’aurai la possibilité d’œuvrer pour réconcilier mes frères et sœurs de mon pays, j’essayerai de jouer mon petit rôle, même si j’échoue mais j’aurai essayé quand même.

Je vous aime tous sans distinction, aucune.

Que Dieu bénisse la Guinée et son peuple surtout qu’il apaise nos cœurs.

Foniké

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.