Pourquoi Touba (République du Mali), fief traditionnel du RPG depuis 2015 a été choisi comme centre de vote ?

Print Friendly, PDF & Email

Touba est une ville malienne, chef-lieu de la commune de Duguwolowula dans le Cercle de Banamba (région de Koulikoro) La population de la ville était de 15.925 habitants en 2018. Une ville située à 160 km de la capitale malienne Bamako où il y a une forte communauté guinéenne.

Pourquoi le choix de cette ville considérée comme fief traditionnel du RPG Arc-en-ciel ? « Le choix de cette petite ville comme centre de vote en matière de découpage électoral, les critères définis dans les textes en vigueur nous montrent que Touba mérite d’être un centre de vote et remplit toutes les critères. Touba a un électorat beaucoup plus considérable que la ville de Kayes la deuxième capitale malienne du point de vue de nombre d’électeurs. D’abord la distance, Touba se trouve à 160 km de Bamako mais aussi le nombre d’électeurs. Comme ce document, le recensement de 2015 sur ce tableau de la CEAMI nous montre que Touba avait 170 électeurs. Lors du recensement de 2019, Touba est passé de 170 électeurs à 500 électeurs, répond le président de la CEAMI-Mali, Lassinet Camara 

M. Lassinet Camara, le président de CEAMI se dit très surpris de lire un article mettant en cause le choix d’une localité où il y a plus de 400 électeurs guinéens. 

« Je suis très déçu. Dire que ce choix a été fait au détriment d’autres villes maliennes où la Communauté guinéenne est fortement implantée, je me demande quelle est cette ville ? 

Ici au Mali, on vote dans quatre ville en dehors de Bamako, il s’agit de Kayes, Kangaba, Bangoumana et Touba. Depuis 2015, ces villes ont été retenues. C’est désolant de raconter du n’importe quoi», déplore-t-il. 

« Il parle de Kati, (rire). Kati est une ville qui se trouve seulement à 15 km de Bamako où il n’y a que 30 électeurs. Regardez le tableau, je dis bien 30 électeurs contrairement à Touba qui se trouve à 160 km où il y a 500 électeurs. Quant au nombre de votant pour cette année, les cartes d’électeurs ne sont pas venues, c’est pourquoi y a eu ce nombre même à Bamako. De façon générale, y avait 13.000 électeurs en 2010, mais en 2020 on s’est retrouvé avec 7.000 électeurs. Donc les cartes ne sont pas venues et les gens n’ont pas retiré leurs cartes. Donc c’est ce que je peux apporter comme éclairage à la situation de Touba. Regardez seulement le tableau », conclut-il. 

Moussa Oulen Traoré, correspondant à Bamako (Mali)

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.