Pr Sow sur la mort d’Alhassane Ly à Donka : ‘’on n’est pas en manque de respirateurs pour qu’un patient soit débranché…’’

Print Friendly, PDF & Email

Depuis quelques jours, la mort d’Alhassane Ly au centre de traitement des épidémie (CTE) de Donka fait polémique. Au centre de cette polémique, “un médecin qui aurait débranché le respirateur d’Alhassane Ly ” qui était admis en réanimation du fait de Covid-19. Ce jeudi ,7 mai 2020, alors qu’il était l’invité de l’émission Les Grandes Gueules de la radio Espace fm, le Pr  Mamadou Saliou Sow , responsable du CTE de Donka a démenti cette information tout en indiquant que son centre dispose d’un nombre suffisant de respirateurs pour les cas graves de la pandémie de covid-19.

« Un médecin n’a aucun intérêt à débrancher le respirateur d’un malade. D’abord on n’est pas en manque de respirateurs, à date, on a 22 respirateurs. L’équipe qui était-là, avait bien accueilli le monsieur et ils ont d’ailleurs été félicités par l’un des membres de la famille du défunt. Et pour vous dire que c’est faux que Alhassane n’a pas été débranché, quand quelqu’un est admis en réanimation, c’est seulement le malade qui reste à l’intérieur, il n’y a pas d’accompagnants », a laissé entendre Pr. Sow.

Dans le cadre du traitement des malades de Covid-19, explique le Pr Sow, ce n’est pas tous les cas graves qui sont admis en réanimation, certains sont placés sous oxygénation.

« Si vous regardez les chiffres à travers le monde, vous avez 80% des patients qui n’ont pas de problème et 15 à 20% sont des patients graves et parmi ces cas graves, il y a un petit nombre aussi qu’on met sous respirateur. Mettre quelqu’un sous respirateur, c’est de faire en sorte qu’il soit en mort artificielle et donc ce n’est pas tous les patients qui doivent être sous respirateur, parce qu’il y a des critères de gravité qui sont bien définis par les sociétés de réanimation qui sont bien connues et donc il faut que l’intéressé ait ces critères pour qu’il soit sous respirateur. Maintenant, il y a des appareils qu’on appelle des concentrateurs d’oxygène (…) », a-t-il expliqué.

Thierno Sadou Diallo

+224 626 65 65 39

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

error: Le contenu est protégé !!