Premier jour de la rentrée scolaire à Conkary : peu d’engouement dans les écoles de Sonfonia

Print Friendly, PDF & Email

Aujourd’hui, c’est le premier jour de la rentrée scolaire pour l’année scolaire 2021-2022. Pour constater l’effectivité de la reprise des cours au sein des établissements annoncée  par le ministère, ce jeudi  21 octobre 2021, notre rédaction a parcouru quelques écoles privées et publiques de Sonfonia, dans la commune de Ratoma. Dans toutes les écoles sillonnées, presque le constat est le même. Les encadreurs ont répondu massivement, malgré que beaucoup d’élèves traînent encore les pas pour rallier les classes. Certains sont venus et ont même commencé les premiers cours. Le dispositif sanitaire ( kits de lavage de main, savons) est mis en place. Seulement le port de la bavette n’est pas respecté comme il se doit. 

A l’école primaire Sonfonia 2 où nous nous sommes rendus en premier, Madame Jeanne Diaradouno, directrice de l’école primaire Sonfonia 2  a tenu à rendre grâce à Dieu pour ces premières heures de l’ouverture. Elle appelle les parents d’élèves à laisser les enfants venir à l’école. « Dieu merci, le personnel a répondu, celui programmé ce matin. Les 12 chargés de classes sont présents et certains élèves. Pour ceux-là qui ne sont pas venus aujourd’hui, nous demandons aux parents d’élèves de laisser les enfants venir. Quand l’élève rate les premières leçons de l’année, il perd parce qu’on ne sait pas, surtout pour les candidats si les épreuves seront choisies sur ces premières leçons. Donc nous demandons leur bonne volonté afin de libérer leurs enfants puisqu’ ils sont l’avenir de demain. », a-t-elle lancé. 

Ensuite, nous sommes partis au collège Sonfonia-rail,  non loin du primaire. Là, seul les nouveaux collégiens ont répondu massivement. Djemoudou Sangaré, directeur des études au collège Sonfonia-rail, nous dira que c’est peut-être dû au jour indiqué. « On a pris l’habitude de voir avec les enfants  dès l’ouverture tombée en milieu de la semaine, c’est eux-mêmes qui se fixent maintenant leur jour d’arrivée à l’école.  Aujourd’hui, nous sommes jeudi donc vendredi, samedi ils se disent il faut attendre lundi. C’est pourquoi il n’y a pas eu assez d’engouement d’abord. Sinon il y a d’autres qui sont venus surtout les tout petits qui sont venus de la 6ème année mais les autres préfèrent attendre lundi. Nous sommes à peu près 17 à l’encadrement, il y a 15 présents et les  2 autres sont en route. », a-t-il indiqué. 

Présente à l’école, Madame Kolou Bilivogui, professeur de Mathématiques au collège Sonfonia-rail, donne sa motivation : « le premier jour de la rentrée, surtout en tant qu’enseignant, il faut venir à l’école, c’est ce qui encourage les enfants. Donc c’est pourquoi je suis là ce matin. » 

Mariam Bah, élève au collège Sonfonia-rail, est contente d’être à l’école ce matin et appelle ses amis à venir : « j’ai eu mon examen d’entrée en 7 année, donc je suis contente d’être à l’école ce matin.  Je dirais à tous mes amis qui ne sont pas venus, de venir »

Oumar Barry, proviseur d’une école privée, dira que l’engouement n’y est pas  encore. « Disons que la date de l’ouverture qui a été choisie a suscité des inquiétudes non seulement au niveau des parents mais aussi au niveau des élèves  puisque les écoles sont payantes, et comme vous le constatez, les salles ne sont pas encore remplies. Beaucoup de parents d’élèves vont attendre le lundi voir même au début du mois prochain pour  venir inscrire les enfants. », a-t-il déclaré. 

Pour cette année scolaire 2021-2022, les élèves et encadreurs ont 9 mois pour boucler tous les programmes.  

Christine Finda Kamano 

622716906

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.