Première journée du bac : un candidat fraudeur épinglé à Enta-Plateau (Matoto)

Print Friendly, PDF & Email

Ce jeudi 22 juillet 2021, après les épreuves de Mathématiques et d’Economie, le chef du centre Ramatoulaye Bodie Baldé, à Enta-Plateau (commune de Matoto), dira d’abord que de façon générale la première journée s’est bien passée, avant de revenir sur les circonstances qui l’ont  amené à mettre un candidat fraudeur dehors. Selon lui, c’est un candidat qui ne pouvait même pas écrire son nom.

«De façon générale, la première journée s’est bien passée. Mais seulement on a eu un cas de fraude, la nature de substitution. Un élève qui était installé qui avait du mal même à inscrire son nom, le nom de sa maman et papa, à expliquer là où il est né. Mais comme nous sommes vigilants, on a l’expérience, ça nous a permis de déceler ce cas là. Donc, pour le moment, le seul incident majeur c’est ce cas qu’on a décelé. Et l’intéressé a été mis dehors. L’élève est un garçon, je me réserve de dire son nom et le nom de son école mais lui-même il est convaincu qu’il n’était pas dans la bonne position et il est sorti sans résistance.», a confié Aboubacar Kourouma, chef du centre Ramatoulaye Bodié Baldé. 

Il a salué l’initiative du MENA qui a envoyé les machines détecteurs de métaux.

«Les téléphones, pratiquement avec la machine-là, je pense que c’est quelque chose qui doit être salué, l’initiative du MENA avec les machines qui détectent les téléphones (métaux). Vraiment, ça nous a permis de déceler d’abord à la rentrée. Vous étiez là, vous avez suivi les fouilles corporelles. Beaucoup de téléphones ont été bloqués à la rentrée, même les documents ont été bloqués à la rentrée. Et au niveau des salles de classe aussi, de façon improvisée, on passait mais on n’a pas saisi de téléphone dans les salles. Mais ça déjà, les élèves sont convaincus et ils ont compris que l’affaire de machines est une réalité. Donc demain, ceux qui voulaient tenter avec les téléphones, ils sont découragés déjà, parce qu’ils savent quand ils envoient, ils seront pris.», a-t-il indiqué.

Les candidats au sein de ce centre diront que la surveillance était stricte. Mais ils trouvent que le temps fixé pour les épreuves était trop court.

«En ce qui concerne les premières épreuves, comme c’est le début, on reste derrière ça. Quand même, ça n’a pas été facile, la surveillance est vraiment stricte. On avait Mathématiques. D’habitude, les Mathématiques c’était pour 4heures mais cette année on nous a juste donné 3 heures et le sujet était trop. La fonction avait trois parties. L’Economie quand même était abordable. Donc, nous n’avons pas terminé les Mathématiques et je déplore cela.», a déploré Fantamady Diakité, candidat, option Sciences mathématiques. Ces candidats ont encore deux jours successifs pour pouvoir s’affirmer.

Christine Finda Kamano

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.