Antonio-KPC : vers un choc des titans au sommet de la Féguifoot ?

Print Friendly, PDF & Email

C’est l’une des voix les plus autorisées de l’entourage de Kerfalla Person Camara (KPC) qui l’a annoncé, dimanche : l’homme d’affaires et président du célèbre club Hafia pourrait être candidat à la Présidence de la Fédération guinéenne de football (Féguifoot) le 27 février prochain. Il pourrait donc –si sa candidature est confirmée- croiser le fer avec l’autre richissime homme d’affaires Mamadou Antonio Souaré qui tient encore les rênes de l’institution en charge du football guinéen.

Sur le site d’informations Guineematin, Amadou Diouldé Diallo, vétéran de la presse guinéenne et conseiller en communication de KPC lâche le morceau : « selon des informations de première main, le richissime homme d’affaires, PDG de GUICOPRES et président du mythique Hafia FC de Conakry voudrait briguer la présidence de la Féguifoot, à l’occasion de l’assemblée générale élective du 27 février prochain. L’ancien président de la ligue de football professionnel dont il a démissionné pour manque de transparence dans la collaboration avec la fédération tient à apporter son expertise et son management au football guinéen qui, avouons-le tout de suite, n’arrive toujours pas à combler les attentes d’un pays et d’un peuple dont il est chevillé au corps ».

Le moment de l’annonce de la candidature du patron de Guicopres est bien choisi : 43è anniversaire du Hafia Fc, triple champion d’Afrique.

En juillet dernier, lors d’une visite de terrain sur le chantier de l’académie de football que KPC est en train de bâtir à Khorira (Dubréka), Antonio Souaré avait révélé ceci à propos de celui qui pourrait être son challenger : « Je vais vous dire un secret que vous allez retenir, KPC ne voulait pas venir au football. Aujourd’hui je suis heureux de mon casting parce que je l’ai suivi pendant trois ans pour le convaincre à venir dans le football, c’est moi qui l’ai amené dans le football. Et s’il fait un tel investissement, la première personne qu’il honore, c’est ma personne. Et aujourd’hui je ne regrette pas mon acte, le fait qu’il rejoigne le football… Je lui ai dit si tu réussis dans le football ça serait un grand honneur pour moi. Mais, si tu échoues, je me sentirai responsable, c’est comme si je t’ai amené dans le néant. Et Dieu merci aujourd’hui cela ne s’est pas produit. Alors, je suis très heureux aujourd’hui. »

Mamadou Yaya Barry

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.