Présidentielle 2020 : la plateforme nationale “Ma Cause” lance le débat sur les enjeux électoraux

Print Friendly, PDF & Email

« Dialogue inter-société civile sur les enjeux électoraux du 18 octobre 2020 ». C’est le thème d’une rencontre qui s’est tenue ce samedi, 18 juillet, dans un réceptif hôtelier de la place.

Un cadre de concertation initié par la plateforme nationale du mouvement citoyen (Ma cause) qui  vise à développer un cadre stratégique commun pour l’engagement des organisations de la  société civile guinéenne dans le bon déroulement du processus électoral présidentiel 2020 d’une  part, et d’autre part, à poser des bases du  dialogue société civile politique. Et cette rencontre a réuni plus 150 participants dont les représentants des plateformes réseaux et organisations de la société civile guinéenne, les universitaires, les leaders religieux, d’opinion et indépendant.

Selon le coordonnateur de la plateforme nationale mouvement citoyen “Ma cause”, Alhassane Camara, « cette rencontre s’inscrit dans le cadre d’échange, de réflexion et de formulation des propositions d’alternatives pour permettre à la Société Civile Guinéenne de parler d’une même voix face aux enjeux qui visent l’intérêt général du pays. II s’agit également de la mise en place d’une synergie d’actions pour peser de tout son poids pour des élections présidentielles inclusives et apaisées ».

Ainsi, a-t-il ajouté, « ce dialogue se donne pour missions de contribuer au rétablissement de la confiance entre acteurs sociaux, et entre citoyens et acteurs sociaux d’une part, mais également entre acteurs sociaux et politiques qui animent la vie nationale pour l’instauration d’un cadre de dialogue sûr, crédible et permanent”.

Pour le chargé de la stratégie et du développement dudit mouvement, la plateforme Nationale du Mouvement Citoyen ‘’MA CAUSE’’ a initié cette journée à l’orée de l’élection présidentielle 2020.

« Elle se veut intensive pour permettre aux OSC de mieux s’outiller pour s’impliquer pleinement et répondre de façon efficace à toutes les questions dont elles doivent faire face », a rappelé  Mohamed Chérif Diallo, avant d’inviter en ces termes : « aujourd’hui, nous demandons que toutes les entités sociopolitiques de notre pays adhèrent au dialogue qui se parle ».

Présenté à la rencontre, le président national du CNOSC-DDG, Salmana Diallo a indiqué que la société civile doit jouer un rôle d’intermédiaire entre l’Etat et les partis politiques, pour défendre l’intérêt de la population conformément à la loi.

« Mais il faut qu’on harmonise nos actions. Chacun peut garder sa plateforme, mais il faut qu’il y ait synergie d’action et cela ne peut être possible que quand il y a un dialogue. Nous, la société civile, pour nous amener à pouvoir faciliter le dialogue entre les acteurs sociopolitiques du pays, il faut nous même d’abord qu’on dialogue ».

Au cours des échanges, plusieurs thématiques ont été abordées par les participants notamment, piste de solution pour le dénouement des tensions pour des élections apaisées en Guinée ; mise en place d’un mécanisme de coordination des actions des OSC ; intégration des OSC dans le processus électoral 2020 par la CENI parmi tant d’autres.

 Elisa Camara 

+224654957322

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.