Présidentielle 2020 : l’UGC d’Idrissa Chérif, ex-ministre de Dadis, n’ira pas au rendez-vous… 

Print Friendly, PDF & Email

L’Union pour le Changement de Guinée (UCG) a décidé sur vote de la majorité des militants et membres du bureau politique de ne pas se présenter à la présidentielle du 18 octobre prochain. C’est la résultante du Congrès du parti tenu ce lundi 7 septembre 2020 ici à Conakry où il était question de consulter les militants du parti à la base sur la participation de l’UGC à l’échéance présidentielle. 

« Souvent on dit les grandes douleurs sont muettes. Les mots me manquent énormément. Si vous avez un général qui est prêt à donner sa vie pour le pays et que les conditions de guerre ne sont pas réunies, vous n’avez pas le matériel pour combattre, vous êtes sûrs que vous allez à une guerre que vous allez perdre. Vous avez vu loin que moi je n’ai pas vu. Souvent je pense à Dieu, je crois souvent en son miracle et tout peut être possible même dans les courses. Quand le congrès décide d’une situation, pour ma part je pense que je prends acte de la décision du Congrès. C’est dire qu’il faut aller à un combat mais on ne peut pas aller à un combat sans ses soldats. Si les soldats ont vu à l’horizon ce qui se trame, ça fait plus de 5 ans que je ne suis pas sur le territoire, il y a beaucoup de réalités sur lesquelles je ne suis pas informé. J’ai quelques informations virtuelles mais la profondeur sur l’information je ne l’ai pas », estime-t-il. 

Bien que visiblement déçu par la décision du vote, Idrissa Chérif, ancien ministre de l’ex-capitaine Moussa Dadis Camara -chef de la junte qui a pris le pouvoir en décembre 2008- même s’il dit ne pas désarmer, approuve la décision du congrès 

« C’est un peu difficile pour moi, je suis venu dans le but de compétir mais les réalités qui se trouvent sur le terrain sont autres choses. C’est vous qui connaissez les réalités. Donc je ne pourrai pas aller plus loin, mais je tiens à vous dire soyez mobilisés, je mettrai les moyens nécessaires à la disposition du parti qui va s’engager sur tous les fronts et essayer de se préparer pour les prochaines échéances. Je ne désarme pas, d’ici demain si j’ai une autre idée, je vous ferai savoir. Mais ce que vous avez décidé, je me mets derrière vous et j’approuve », a-t-il déclaré à ses militants. 

Maciré Camara 

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.