Présidentielle : ‘’au lendemain de l’élection, le RPG n’aura que ses yeux pour pleurer’’, dit un cadre de l’UFDG

Print Friendly, PDF & Email

L’élection présidentielle du 18 octobre dont la date a été entérinée il y a quelques jours par le chef de L’Etat continue d’alimenter les débats chez les acteurs politiques de Labé. Rencontré ce vendredi 14 août 2020, le responsable des jeunes du bureau fédéral de l’union des forces démocratiques de Guinée de Labé, laisse entendre que son parti fera tout pour empêcher Alpha Condé de briguer un 3ème mandat à la tête de la Guinée.

« Ça fait longtemps qu’il (Alpha Condé) est sur cet élan-là, il est en train de foncer tout droit vers son objectif. Mais ce qui reste clair, nous ne resterons pas bras croisés, nous sommes engagés à tout faire pour l’empêcher de se maintenir au pouvoir, l’empêcher d’enraciner encore une fois le pouvoir a vie dans la tête des Guinéens. Nous allons travailler de sorte qu’il soit rejeté par l’opinion nationale et internationale comme on est en train de l’enregistrer et de le constater dans tout le pays. Les Guinéens en ont marre de la gouvernance de M. Alpha Condé, il ne compte plus que sur l’armée, la justice et l’argent pour se maintenir au pouvoir. Il ne compte plus sur les élections », affirme Younoussa Baldé. 

Dans son allocution, le responsable de la jeunesse de l’UFDG de Labé nous confie qu’au lendemain de la présidentielle, le parti au pouvoir n’aura que ses yeux pour pleurer.

« Le RPG est conscient aujourd’hui que tout le peuple de Guinée rejette son champion, son candidat. Et les Guinéens sont déçus du bilan et de la gestion catastrophique de M. Alpha Condé. 10 ans d’assassinat, d’injustice, de retard. Des problèmes de routes, d’électricités, ça manifeste à Kankan, à Siguiri, en Basse Côte et en Moyenne Guinée on n’en parle pas. Comme le RPG n’a trouvé aucun autre candidat si non qu’Alpha Condé, au lendemain de l’élection, ils n’auront que leurs yeux pour pleurer. On n’est pas en 1990, ni en 2000, tout a changé en Guinée. Si le RPG pense que quelqu’un va voter pour eux, je me demande qui seront ces gens-là ? En tout cas ce ne sont pas les Guinéens », rassure Younoussa Baldé.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.