Présidentielle du 18 octobre : ‘’il faut qu’il y ait des élections pour qu’il y ait alternance’’ (Gadjiko, NFD)

Print Friendly, PDF & Email

L’échéance présidentielle d’octobre 2020 continue de polariser les débats chez les acteurs politiques guinéens. Et ceux de Labé ne sont pas en marge de cette réalité. Pour rappel, c’est dans un décret lu sur les antennes des médias d’Etat que le Président de la République a entériné la date du 18 octobre prochain pour la tenue de la présidentielle.

Rencontré ce mercredi 12 août 2020, le secrétaire fédéral des nouvelles forces démocratiques (NFD) nous a confié dans son intervention que le RPG Arc-en-ciel va remporter cette élection. 

« Pourquoi aller compétir à une élection ? C’est pour gagner non ? Donc nous, on est sûr et certain qu’on va gagner l’élection. Il n’y a pas à dire autre chose, tu ne peux pas dire que tu es fin prêt pour aller à l’élection pour la perdre. On va compétir pour gagner », rassure Mamadou Djan Gadjiko. 

Dans la foulée, le secrétaire fédéral des NFD de Labé, laisse entendre qu’il faut l’organisation d’une élection pour espérer une alternance. 

« Dans un pays, il faut qu’il y ait toujours des élections, j’inviterai donc tous les partis politiques à se préparer pour aller à cette élection puisque la date du 18 octobre est bien tenable, puisque l’institution en charge des élections a proposé la date, le Président a entériné la date ; c’est ce qui montre que la date est tenable. Donc l’opposition doit se préparer à aller à cette élection, ce n’est pas normal de rester dans un pays où on n’organise pas d’élections. Il faut toujours qu’il y ait des élections pour qu’il y ait alternance ou pour qu’il y ait un nouvel élu », estime notre interlocuteur.

Tidiane Diallo, correspondant régional à Labé

620 44 25 83

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.