Présidentielle du 18 octobre : la COCEG compte déployer 750 observateurs et 76 superviseurs

Print Friendly, PDF & Email

La Coalition Citoyenne pour les Élections et la Gouvernance (COCEG) qui regroupe huit organisations de la société civile guinéenne avec l’appui technique et financier de NDI et de IFES, a procédé, mercredi, au lancement officiel du “projet de renforcement du contrôle citoyen des élections et des processus politiques”. La cérémonie a eu lieu dans un réceptif hôtelier de la place.

Prenant la parole, Tamba Fodé Tolno, responsable chargé de la logistique de la COCEG et responsable du Réseau des Organisations de la Société Civile pour l’observation et le Suivi des Élections fait remarquer que ‘’la COCEG a mis un mécanisme qui vise à remonter les informations, récolter sur le terrain. À ce niveau, nous avons déployé 750 observateurs dans l’ensemble du pays, communes urbaines et rurales et nous avons aussi 76 superviseurs qui vont appuyer les superviseurs sur le terrain et nous remonter les incidents critiques, dans les localités bien déterminées. Et cela nous permettra de  faire une proactive sur le terrain ».

Pour lui, ‘’la finalité recherchée à travers cette activité est la paix et un scrutin paisible, crédible, transparent… les citoyens ont besoin de cette confiance, que leurs voix ne seront pas détournées ». 

M. Paul Amegapo, directeur résident de National Democratic Institute (NDI) en Guinée, a dit son engagement d’apporter un soutien permanent à la COCEG en termes de renforcement des capacités ‘’afin que les électeurs et les politiques trouvent satisfaction… Les élections ont une portée politique mais éminemment techniques. Il est important que les organisations qui doivent observer s’approprient l’ensemble des pratiques et des normes internationalement reconnues qui permettent à la société civile, d’assurer cette fonction avec professionnalisme et responsabilité ».

Le conseiller politique du président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), Elhadj Sory Diabaté, présent à cette cérémonie, s’est réjoui de cette action “salvatrice” et les suggère de faire ce projet en deux volets clairs : le renforcement des contrôles citoyens des élections et la qualification des processus politiques. 

Mamadou Yaya Barry

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.