Présidentielle en Côte d’Ivoire – Rencontre au sommet Ouattara-Bédié pour sortir de la crise

Print Friendly, PDF & Email

La rencontre au sommet entre le président Alassane Ouattara, réélu à la tête de la Côte d’Ivoire pour un troisième mandat controversé, et son principal opposant, l’ex-président Henri Konan Bédié, pour tenter de mettre fin à la crise électorale qui a déjà fait 85 morts en trois mois, a débuté mercredi après-midi à Abidjan. 

C’est la première rencontre entre les deux hommes, rivaux depuis 30 ans sur la scène politique ivoirienne, depuis l’élection présidentielle du 31 octobre, boycottée par l’opposition, qui n’en reconnaît pas les résultats.

La rencontre avait été annoncée par le gouvernement plus tôt dans la journée, mais M. Bédié n’avait pas personnellement confirmé qu’il l’acceptait.

Les deux hommes sont arrivés séparément, accueillis par une foule de journalistes et de cameramen, puis ont débuté leur réunion après une quinzaine de minutes, ont constaté des journalistes de l’AFP.

L’opposition conteste la réélection de M. Ouattara pour un troisième mandat, qu’elle juge inconstitutionnel. Elle avait lancé une campagne de “désobéissance civile” puis proclamé un “Conseil national de transition” censé remplacer M. Ouattara.

Le bilan global des troubles politiques qui ont souvent dégénéré en affrontements intercommunautaires, surtout dans le sud-est de la Côte d’Ivoire, s’établit à 85 morts et 484 blessés depuis le 10 août (après l’annonce de la candidature de M. Ouattara), a annoncé mercredi le ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement Sidi Touré. Il y a eu 34 morts avant le scrutin, 20 le jour du vote et 31 après, a-t-il détaillé, ajoutant que 225 personnes ont été interpellées, 167 inculpées et 45 écrouées. Plusieurs leaders de l’opposition, dont l’ancien Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, son porte-parole, ont été arrêtés, alors que d’autres étaient bloqués à leur domicile par les forces de l’ordre.

Le président Ouattara avait dans une adresse à la Nation lundi proposé une rencontre à “son aîné” le président Bédié pour apaiser la situation.

Mercredi, un communiqué du PDCI insistait sur plusieurs préalables à cette rencontre, dont la levée des blocus des résidences et la cessation des poursuites judiciaires contre les responsables de l’opposition.

Symboliquement, la rencontre entre MM. Ouattara et Bédié se tient au Golf Hôtel d’Abidjan. C’est dans cet hôtel que M. Ouattara, alors président élu, s’était installé avec son gouvernement et ses alliés de l’époque, dont Henri Konan Bédié, lors de la crise de 2010-2011 qui l’opposait à Laurent Gbagbo, ce dernier refusant de reconnaître sa défaite à la présidentielle.

La crainte d’une escalade des violences reste présente en Côte d’Ivoire, dix ans après la crise 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts, ainsi que 300.000 réfugiés et un million de déplacés internes en Côte d’Ivoire, selon l’ONU.

Belga

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.