Présidentielle en Guinée : Embaló a-t-il lâché Cellou Dalein ?

Print Friendly, PDF & Email

« Un grand pays n’a pas d’amis. Les hommes peuvent avoir des amis, pas les hommes d’État », disait Charles de Gaulle en 1967. Le président bissau-guinéen Umaro Sissoco Embaló semble maitriser cette logique.

Pendant que Cellou Dalein Diallo –candidat malheureux de la présidentielle du 18 octobre dernier selon les chiffres de la Ceni- entame la vraie bataille judiciaire à la Cour constitutionnelle, c’est le moment choisi par Embaló pour mettre les points sur les i. C’était vendredi dernier au palais du gouvernement de Bissau au terme du conseil des ministres qui a duré plusieurs heures.

Interrogé par les journalistes sur la situation socio-politique tendue en Guinée, le président bissau-guinéen -soutien déclaré de l’opposant Cellou Dalein- a tempéré les choses.

Parlant des violences post-électorales en Guinée, Embalo dit être ”préoccupé” par ce qui se passe chez le voisin. Non sans rappeler que Alpha Condé n’avait lui également pas reconnu sa victoire face à Domingos Simões Pereira donnée par la Commission électorale, préférant attendre les résultats de la Cour suprême de Justice de Guinée-Bissau.

« Je suis préoccupé par ce qui se passe en République voisine de Guinée. Nous avons vécu une situation similaire lors de la dernière élection présidentielle, mais je suis heureux de savoir que les gens disent que la seule entité qui proclame les résultats des élections en Guinée est la Commission électorale nationale indépendante. Ici en Guinée-Bissau, les mêmes personnes avaient une opinion différente, y compris le président guinéen Alpha Condé. Lui-même avait dit d’attendre à ce que la Cour suprême de justice statue sur nos élections. Dans tous les cas, la situation en Guinée devrait nous préoccuper car nous sommes des pays frères. La relation entre nos pays est au-dessus de mes différences avec le président Alpha Condé », a indiqué M. Embaló dans une vidéo visionnée par Mediaguinee.

Fermeture des frontières…

Embaló n’a pas aimé cette option de boucler les frontières à la veille de la présidentielle de son homologue guinéen, déclaré vainqueur du scrutin dès le 1er tour par la Ceni avec 59,49% des voix.

« Je n’ai rien contre le président Alpha Condé, mais il a fermé les frontières de son pays avec la Guinée-Bissau, le Sénégal et la Sierra Leone. Mais, nous n’allons pas fermer nos frontières à cause de lui, car la Guinée-Bissau est toujours liée à la Guinée, surtout lors de notre lutte pour l’indépendance. (…) »

Embaló prêt à offrir sa médiation pour régler la crise…

Evitant au maximum de parler de vainqueur ou de s’aligner sur la défense de Cellou Dalein qui s’est autoproclamé vainqueur de la présidentielle, le président Embaló -sanguin- dit être disposé à offrir sa médiation pour un retour au calme en Guinée.

“Comme je l’ai dit, nous sommes inquiets et nous donnerons tout notre soutien dans ce que nous pouvons être utiles pour les [Guinéens] sortir de cette situation difficile », assure-t-il.

Les ‘’fakenews’’ de Damantang Albert Camara…

 La sortie récente du ministre guinéen de la sécurité Damantang Albert Camara –dont l’extrait a été largement diffusé à la TGB Televisão da Guiné-Bissau- sur la présence d’hommes armés à Bissau prêts à déstabiliser la Guinée a visiblement fait sauter Embaló au plafond qui a parlé de ‘’fakenews’’.

« (…) Ce sont de fausses nouvelles, nous n’avons jamais introduit d’armes dans ce pays, il faut être très prudent avec ce type d’informations, nous avons des problèmes d’armes ici et nous ne les utiliserons pas pour déstabiliser un autre pays. Nous ne sommes ni des mercenaires ni des bandits, ici il y a de la discipline, personne n’a pris des armes en Guinée. Il faut éviter ces fausses informations parce que cela nuit au pays, nous essayons de retourner dans le concert des nations pour mettre le nom du pays sur de bonnes choses et non sur des choses comme ça. Ce pays a changé pour le mieux et ne servira pas à déstabiliser d’autres pays », invite-t-il.

Noumoukè S.

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.