Présidentielle : le président de l’URTELGUI outille les journalistes de l’intérieur sur la notion de responsabilité sociale du journaliste en période électorale

Print Friendly, PDF & Email

En prélude à l’organisation de la synergie des radios privées pendant l’élection présidentielle du 18 octobre prochain, Search For Common Ground (SFCG) et l’Union des Radios et Télévisions Libres de Guinée (l’URTELGUI) entendent dans le cadre de la couverture professionnelle de cette élection renforcer les capacités des journalistes sur la notion de responsabilité sociale du journaliste en période électorale. C’est dans ce cadre qu’elles ont à travers une journée de formation organisée le dimanche 06 septembre dernier outiller les journalistes de la préfecture de Kindia.

 Puisqu’il est de notoriété publique que les périodes avant, pendant et après les élections sont souvent émaillées de tension, de conflits en Guinée depuis les premières élections présidentielles de décembre 1993 dira le Président de l’URTELGUI Sanou Kerfalla Cissé, « la présente formation vise à orienter les journalistes déployés sur le terrain dans le cadre de la couverture des activités électorales (avant, pendant et après le scrutin) en leur rappelant quelques principes et règles de base à respecter », a indiqué le Président fondateur du groupe de presse Afrique vision.

 Et d’ajouter, « ces règles et principes sont : l’exactitude, le pluralisme, l’équilibre et l’équité dans le traitement de l’information pendant cette période où les journalistes subissent beaucoup de pressions et sont exposés à plusieurs types de tentations. De mémoire de journalistes jamais élections n’ont aussi crispé l’atmosphères à Conakry et à l’intérieur du pays comme celles liées aux élections présidentielles ».

Ayant couvert plusieurs élections présidentielles en Guinée et Afrique de 1991 à nos jours, cette séance de formation a été aussi une occasion pour Sanou Kerfalla Cissé d’inviter les hommes de plume et de micros de la ville des agrumes (Kindia) de faire de la responsabilité et du professionnalisme leur boussole avant, pendant et après ce scrutin, ce pour le bien-être de la nation.

«La presse étant un contre-pouvoir, les médias guinéens que nous sommes, publics ou privés devraient donc pleinement contribuer au renforcement de la paix et de l’unité nationale dans notre pays grâce à notre professionnalisme et à notre responsabilité sociétale en cette période de grande tension. Inutile de rappeler ici que le journaliste a pour mission première, quelle que soit la période ou l’autre coin du globe où qu’il se trouve, de collecter, traiter et diffuser des informations conformément au code d’éthique et de déontologie. Ce même exercice doit rappeler aux journalistes leur responsabilité sociale, leur devoir citoyen, dans la préservation de la paix sociale et de la cohésion nationale lors des différentes élections », a-t-il invité.

Cette mission qui se fixe pour objectif le renforcement de capacités des journalistes sur la notion de responsabilité sociale du journaliste en période électorale s’est entretenue ce lundi 07 septembre 2020 avec ceux de la ville carrefour Mamou et sera élargie dans les autres villes de l’intérieur, tout comme dans la capitale Conakry.

Bouka Barry sur les pas de Sanou Kerfalla Cissé

 

Laisser un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.